GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Daouda Coulibaly: «Le trafic de cocaïne a déstabilisé tout le Mali»

    Daouda Coulibaly, le réalisateur de Wulu, s’est notamment inspiré de la rocambolesque affaire «Air Cocaïne». (c) Sébastien Jédor / RFI

    Le trafic de drogue au Mali est au cœur d’un thriller, Wulu, présenté cette semaine en compétition au festival du film francophone d’Angoulême. Dans ce long métrage franco-sénégalo-malien, Ladji, un jeune de Bamako, gravit les échelons d’un gang de trafiquants. L’acteur Ibrahim Koma partage l’affiche avec la chanteuse Inna Modja, dont c’est le premier rôle au cinéma. Le réalisateur de Wulu, le franco-malien Daouda Coulibaly, est l’invité de Sébastien Jédor, notre envoyé spécial à Angoulême.

    Un mot sur le titre « Wulu » qui est un mot bambara qui signifie « le chien ». Ça fait référence aux rites d’initiation ?

    Daouda Coulibaly: Oui, c’est cela. Ça fait référence au N’tomo qui est une initiation que l’on pratique au Mali. Le niveau du chien est le dernier des cinq niveaux qui nous permet de valider l’initiation.

    Effectivement, Ladji, votre héros va passer par toutes les étapes des initiations si l’on peut dire. Au départ, c’est un rabatteur pour les passagers des minibus, à Bamako. Il n’est pas très satisfait de son avenir et il va mettre la main dans l’engrenage d’un trafic de drogue. Est-ce que c’est, à travers lui, le portrait d’une jeunesse qui cherche à tout prix à s’en sortir ?

    Absolument. C’est le portrait d’une jeunesse qui travaille, qui est sérieuse, qui est ambitieuse, qui se débrouille avec ses propres moyens et que l’on envoie, d’une certaine manière, à l’abattoir. Ladji est un jeune qui travaille comme « prend-ticket », comme on dit à Bamako, dans les transports publics, que l’on appelle les Sotrama. Il a pour ambition de devenir chauffeur, mais il ne le deviendra pas parce que, pour une question de népotisme, il y a quelqu’un qui lui passe devant et c’est un peu sa revanche que de se diriger vers le crime organisé.

    Et vous vous êtes inspiré de faits réels. Il y a notamment cette séquence avec un avion qui fait référence à l’avion de la drogue qui s’était posé dans le nord du Mali ?

    Oui. Vous faites référence à « Air cocaïne », une affaire dont on a beaucoup parlé. C’est quelque chose que personne n’ignore là-bas. Tout le monde sait qu’il y a ce problème et tout le monde aurait très bien pu imaginer qu’il y aurait eu des conséquences. Mais le fait de ne pas en avoir parlé, de ne pas avoir essayé d’en débattre ou peut-être d’avoir considéré que la question était mineure, voire même étrangère, c’est ce qui a engendré, d’une certaine manière, la crise que nous avons connue en 2012 et dont nous ne sommes pas encore vraiment sortis aujourd’hui.

    Vous expliquez, justement dans « Wulu » comment le trafic de drogue a contribué au déchirement du Mali Nord-Sud et au financement du terrorisme.

    Oui parce que, pour les terroristes, il faut se procurer des armes. Pour se procurer des armes, il faut des fonds. Il y a les otages qui sont une source de financement, mais ce n’est pas la seule. Il y a un trafic de cocaïne qui s’est installé depuis les années 2000 dans la région de l’Afrique de l’Ouest et les sommes engendrées sont considérables. L’affaire d’ « Air cocaïne » dont on parlait tout à l’heure, c’est cinq à six tonnes de cocaïne transportée, ce qui représente des millions d’euros et est susceptible de déstabiliser n’importe quel pays.

    On ne va pas dévoiler la fin du film, mais on peut dire que la morale quand même n’est pas totalement sauve. Il y a la corruption des fonctionnaires, des dirigeants ainsi que le fossé grandissant entre riches et pauvres. C’est votre vision du pays aujourd’hui  ?

    Non, ce n’est pas que cela. J’ai une vision générale du Mali qui est beaucoup plus favorable, mais là, j’ai eu envie de parler des dysfonctionnements qui, en partie, sont derrière la crise. Cela donne peut-être une image sombre du Mali, mais je pense que le Mali a besoin de cette image-là pour pouvoir débattre sainement et repartir sur de bonnes bases.


    Sur le même sujet

    • France / criminalité

      Trafic de cocaïne: la Guyane et les Antilles, portes d’entrée vers l’Europe

      En savoir plus

    • Sénégal

      Lutte contre le trafic de drogues: l’Afrique devient un pôle de consommation

      En savoir plus

    • Mali

      Saisie record de cannabis au Mali

      En savoir plus

    • Sénégal / Drogues

      L’Afrique: porte d’entrée et de transit du trafic de drogue

      En savoir plus

    • Mali

      Mali: le trafic de drogue, facteur d’instabilité au Nord

      En savoir plus

    • Air Cocaïne

      Affaire «Air Cocaïne»: trois mois de détention provisoire pour Christophe Naudin

      En savoir plus

    • France / Egypte / République dominicaine

      Affaire «Air Cocaïne»: l’Egypte extrade Christophe Naudin vers Saint-Domingue

      En savoir plus

    • Egypte / France / République Dominicaine

      «Air Cocaïne»: l'Egypte veut extrader le Français qui a aidé les pilotes à fuir

      En savoir plus

    • France

      «Air Cocaïne» : mandat d'arrêt dominicain contre Aymeric Chauprade

      En savoir plus

    • France / République Dominicaine / Drogue /Justice

      «Air cocaïne»: Bruno Odos et Pascal Fauret écroués

      En savoir plus

    • France

      «Air cocaïne»: la juge aurait demandé de géolocaliser Nicolas Sarkozy

      En savoir plus

    • 07H15

      29 octobre 2015 – Les évadés d'Air cocaïne

      En savoir plus

    • Revue de presse française

      A la Une: les mystères d’Air Cocaïne

      En savoir plus

    • France / République dominicaine

      «Air cocaïne»: les deux pilotes disent ne pas vouloir fuir la justice

      En savoir plus

    • République Dominicaine / France

      «Air cocaïne»: les pilotes français condamnés ont fui Saint-Domingue

      En savoir plus

    • République dominicaine

      «Air cocaïne»: quatre Français prennent 20 ans ferme à Saint-Domingue

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.