GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Edouard Philippe aux grévistes: «Que chacun prenne ses responsabilités» pour Noël (au Parisien)

    L'épuisement des mines de zinc galvanise les cours

    Du zinc raffiné. Getty Images/Dinodia Photos

    Belle exception parmi les métaux, le zinc voit ses cours dopés par la raréfaction des ressources minières.

    L'épuisement des mines galvanise les cours du zinc. C'est l'exception parmi les métaux, par ailleurs en petite forme. Les cours du métal gris ont gagné 60% depuis le début de l'année pour dépasser 2360 dollars la tonne à la bourse des métaux de Londres.

    La raréfaction des ressources minières est en cause, après des années d'excédent. Plusieurs grands gisements de zinc, épuisés, ont fermé au cours des derniers mois, en Australie, au Pérou, au Canada et en Irlande. Aucun nouveau projet d'extraction n'a pris le relais tant les prix étaient déprimés depuis dix ans. Les grands producteurs miniers avaient même décidé de réduire leur production, c'est ce qu'a fait Glencore, très puissant sur le marché du zinc, en retirant à lui seul 4% de la production mondiale.

    Les stocks de métaux sont néanmoins suffisants dans les entrepôts pour éviter une véritable pénurie de zinc. Mais le métal étant davantage demandé en ce moment, en Chine et en Europe, pour protéger l'acier des batteries et des pièces automobiles de la rouille, les raffineurs ont procédé à des achats en urgence, qui ont dopé les cours.

    Cette embellie du zinc a peut-être atteint son maximum. Le géant belge du raffinage Nyrstar a d'ailleurs commencé à se couvrir contre un revirement des cours. Le tableau pourrait s'assombrir pour le zinc si la Chine réduit à nouveau sa production d'acier, au deuxième semestre et si l'approvisionnement en minerai de zinc s'étoffe à nouveau. Glencore, dont l'action a progressé de 150% en six mois grâce au zinc, attend son heure pour redémarrer ses mines péruvienne et australienne. On déterre aussi d'anciens projets de nouvelles mines qui avaient été mis entre parenthèse : en République démocratique du Congo, le Canadien Ivanhoé et son partenaire local Gécamines veulent relancer le développement du gisement à forte teneur en zinc de Kipushi, près de la frontière zambienne.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.