GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le retour de l'iPhone de San Bernardino

    Le FBI a fait appel à une société spécialisée pour débloquer le téléphone, plus d'un million de dollars. Mais il y a une semaine, un chercheur russe de l'université de Cambridge a réussi à faire la même chose : pour 40 dollars. REUTERS/Eduardo Munoz/Files

    C'était l'un des feuilletons de ce début d'année 2016. Les efforts acharnés du FBI pour décrypter le téléphone portable de l'auteur de la tuerie de San Bernardino. Apple avait toujours refusé d'aider les enquêteurs américains, qui avaient alors fait appel à une société spécialisée. Cela avait coûté plus d'un million de dollars, beaucoup de temps, et un houleux débat aux Etats-Unis sur le respect de la vie privée. On vient d'apprendre qu'un chercheur avait réussi à contourner le problème pour seulement 40 dollars et une bonne idée.

    Syed Farook, l'auteur de la tuerie de San Bernardino en Californie utilisait un iPhone 5C. Quand les enquêteurs du FBI ont mis la main dessus, ils espéraient logiquement que les investigations allaient avancer rapidement. Problème, encore fallait-il avoir le mot de passe. L'appareil était en effet verrouillé et après plusieurs essais ratés, le système est conçu pour effacer le contenu du smartphone.

    Le FBI s'est donc tourné vers Apple pour que l'entreprise lui donne les clés du téléphone, et donc de tous ceux du même modèle, ce qu'Apple a catégoriquement refusé, au motif du respect de la vie privée. L'affaire avait à l'époque fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis, à tel point que le directeur du FBI avait plaidé pour l'adoption d'une loi obligeant les géants de l'informatique à aider les enquêteurs dans les affaires de terrorisme.

    Finalement, Apple n'a pas craqué, et le FBI a fait appel à une société spécialisée pour débloquer le téléphone, moyennant un peu plus d'un million de dollars. Mais voilà, il y a une semaine, un chercheur russe de l'université anglaise de Cambridge a réussi à faire la même chose : pour 40 dollars et un peu de jugeote !

    Le nœud du problème se situe au niveau de la mémoire de l'appareil, ce qu'on appelle la mémoire NAND, qui est effacée si on n'a pas le bon mot de passe. Sergei Skorobogatov a réussi à la cloner, à en faire une copie, avant d'entrer un mot de passe.

    De cette manière, si jamais il venait à effacer le contenu du téléphone en dépassant le nombre d'essais autorisés, il n'avait qu'à insérer le clone à la place de la mémoire d'origine, et recommencer l'opération jusqu'à trouver le bon code. L'opération est certes un peu fastidieuse mais elle lui est revenu 25 000 fois moins cher et n'a duré que 40 heures contre un peu plus d'un mois pour le FBI.

    Mais surtout, elle trouve un écho important dans ce débat qui continue de faire rage aux Etats-Unis : « Est-ce que oui ou non, les entreprises informatiques doivent donner les clés de leurs appareils aux enquêteurs ? Est-ce qu'il faut une loi ? Oùs'arrête le respect de la vie privée ? »

    En tout cas une chose est sûre, peut-être qu'au lieu d’une loi, le FBI devrait mieux former ses enquêteurs aux techniques de chiffrement et de sécurité des appareils.

    Si vous avez des questions, des suggestions, vous pouvez nous écrire : nouvelles.technologies@rfi.fr

     

    • Un drone tueur de drones

      Un drone tueur de drones

      Une entreprise aux États-Unis a conçu un drone ultra rapide qui percute, pour mieux les abattre, des engins malveillants qui survoleraient des espaces aériens interdits.

    • Une «robolution» pour les seniors

      Une «robolution» pour les seniors

      Des chercheurs japonais expérimentent des robots capables d’effectuer des tâches ménagères en tout genre. Objectif des scientifiques nippons ? Créer des machines dotées …

    • Le virtuel dans la peau

      Le virtuel dans la peau

      Des chercheurs suisses ont conçu une peau artificielle procurant aux usagers de casques immersifs les sensations du toucher dans les environnements de la réalité augmentée.

    • Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

      Avec l’objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, une entreprise américaine a mis au point un bioréacteur de faible dimension qui serait plus performant …

    • Prédire l’évolution des feux de forêts

      Prédire l’évolution des feux de forêts

      Des scientifiques américains ont mis au point un programme d’intelligence artificielle qui permettrait d’analyser en temps réel la progression des incendies de forêt …

    • Facebook, le réseau social des cerveaux

      Facebook, le réseau social des cerveaux

      Pouvoir facilement contrôler ses appareils high-tech uniquement par la pensée est le service que le réseau social Facebook compte bientôt proposer à ses 2 milliards d’abonnés. …

    • «This Person Does Not Exist», le programme qui invente des visages

      «This Person Does Not Exist», le programme qui invente des visages

      Entièrement conçues en temps réel à l’aide d’un programme d’intelligence artificielle, les photos de synthèse de faux visages, de personnes de tous genres, tous âges …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.