GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les Sud-Coréens enlevés par la Corée du Nord

    M. Choi Sung-young, président de l'Association des Familles de Victimes d'enlèvement, dans son bureau à Séoul. RFI/Frédéric Ojardias

    Un sénateur américain vient de soumettre un projet de loi qui accuse la Corée du Nord d’avoir enlevé un ressortissant américain en Chine, il y a dix ans, afin de servir de professeur au dirigeant Kim Jong-un. Une accusation qui s’ajoute à une longue liste : le Japon, notamment estime que des agents nord-coréens ont kidnappé au moins 17 de ses citoyens à la fin des années 70. Beaucoup moins médiatisé est le sort de près de 4 000 Sud-Coréens enlevés par Pyongyang, depuis la fin de la Guerre de Corée. Des pêcheurs, des militaires, des lycéens… 516 de ces victimes n’ont jamais été libérées.
    Le régime communiste du Nord a toujours nié tout enlèvement. La question a longtemps embarrassé le Sud : les victimes étaient soupçonnées de sympathies communistes, et leurs familles étaient surveillées et ostracisées. Mais, celles-ci font désormais entendre leur voix... et ont même réussi à rapatrier par leurs propres moyens quelques personnes enlevées.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.