GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    «ScanPyramids» scanne Khéops

    La mission ScanPyramid devant les vestiges antiques de Gizeh. Capture d'écran site scanpyramids.org

    La mission « ScanPyramids » a été lancée il y a exactement un an. L’équipe scientifique qui est composée d’ingénieurs, d’informaticiens et d’archéologues, vient de mettre en évidence deux cavités inconnues dans la Grande pyramide de Khéops, grâce à des détecteurs de particules cosmiques ultra-sensibles. Le temps des pilleurs de tombes qui arrachaient des trésors inestimables du passé en dynamitant les sites anciens, est révolu.

    Les « Indiana Jones » ou les « Lara Croft » des temps modernes ont définitivement mis au clou leurs explosifs, leurs pelles et leurs pioches pour étudier à distance et sans jamais les abîmer, toutes les splendeurs du patrimoine mondial de l’humanité. Comprendre sans détruire est bien l’objectif de la mission ScanPyramids placée sous l’égide du ministère des Antiquités égyptien, avec la collaboration de la faculté des ingénieurs du Caire et de l’institut français Héritage, Innovation et Préservation.

    Officiellement lancées, il y a tout juste un an, les premières investigations se sont déroulées au pied de la dernière demeure de Khéops, pharaon de la IVe dynastie qui, 2600 ans avant notre ère, ordonna sa construction. La dernière des sept merveilles du monde antique à être encore debout, vient de dévoiler une partie de ses mystères, expliquent les chercheurs égyptiens, japonais, canadiens et français de ScanPyramids. « Nous confirmons la présence d'une cavité inconnue sur l'arête nord-est de la Grande pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face nord, avec un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent au cœur du monument », annoncent-ils dans un communiqué.

    Les chercheurs ont eu recours à des dispositifs de très hautes technologies comme « la thermographie infrarouge et la reconstruction en 3D des données »pour découvrir la présence dans Kheops de structures internes méconnues à ce jour. Afin d’affiner leur analyse, ils ont employé des détecteurs de particules cosmiques sensibles aux « muons » qui bombardent en permanence la Terre. « Ces sortes d'électrons lourds peuvent traverser très facilement des roches de grande épaisseur, telles les montagnes » offrant la possibilité comme avec les rayons X naturels de radiographier des monuments en profondeur, précisent les chercheurs.

    Cependant, la Grande pyramide est loin d’avoir livré tous ses secrets, et en premier l’énigme de sa construction. Comment, il y a plus de 4 500 ans, les bâtisseurs de Kheops, ont pu réaliser cette merveille du monde en l’espace de 25 ans seulement avec des outils rudimentaires de pierre et de cuivre. Un mystère qui ne résistera peut-être plus longtemps aux instruments de haute technologie des nouveaux aventuriers « archéo-scanneurs » de pyramides.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr.


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Le « mystère des pyramides » passé au scanner

      En savoir plus

    • Archéologie / Infographie

      17 pyramides égyptiennes enfouies découvertes depuis l'espace

      En savoir plus

    • Générateur hydrogène-solaire

      Générateur hydrogène-solaire

      Pour stocker l’énergie solaire sous forme d’hydrogène, des chercheurs suisses ont expérimenté un dispositif d’électrolyse qui utilise de simples cellules photovoltaïques …

    • Un colibri mécatronique

      Un colibri mécatronique

      La grande famille des créatures ailées et électromécaniques s’agrandit. Des chercheurs américains ont développé un robot-colibri piloté par un programme d’intelligence …

    • BioUrban, l’arbre robot

      BioUrban, l’arbre robot

      Une société mexicaine a mis au point un « végétal » hybride mi mécanique, mi-biologique qui a la capacité de filtrer l’air pollué dans les villes en rejetant autant d’oxygène …

    • Des nanoparticules anti-buée

      Des nanoparticules anti-buée

      Une équipe de chercheurs européens ont agencé des nanoparticules d’or et de titane pour développer un revêtement qui empêche en grande partie n’importe quelle surface …

    • Phoenix, l’avion plus léger que l'air

      Phoenix, l’avion plus léger que l'air

      Des ingénieurs du Royaume-Uni ont développé un nouveau type de machine volante hybride qui cumule à la fois les caractéristiques d’un dirigeable et celles d’un avion. …

    • Photosynthèse d’hydrocarbure

      Photosynthèse d’hydrocarbure

      Des chercheurs européens ont mis au point un générateur de combustible qui convertit le CO2, gaz à effet de serre, en carburant. Surnommé de « plante artificielle » par …

    • Sur la piste du premier synthétiseur de pensées

      Sur la piste du premier synthétiseur de pensées

      La plupart des recherches dans les laboratoires de neurosciences se concentrent sur le développement de systèmes informatiques permettant d’interfacer des cerveaux humains …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.