GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Nous souhaitons que les autorités iraniennes se montrent transparentes dans ce dossier et agissent sans délai pour mettre fin à cette situation inacceptable», a déclaré Agnès Von Der Mühll, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse électronique ce mercredi après la révélation dans la presse de cette arrestation, survenue en juin dernier. Roland Marchal, chercheur à l'Institut d'études politiques, est un collègue de Fariba Adelkhah, une Franco-Iranienne directrice de recherche au centre de recherches internationales de Sciences Po à Paris. Tous deux devaient se retrouver en Iran et ont été arrêtés au printemps par les Gardiens de la révolution islamique, lesquels évoquent des soupçons d'espionnage.

    Le «bling-bling» ukrainien mis en ligne

    Des réfugiés de l'est de l'Ukraine à Slaviansk, le 9 février 2015. REUTERS/Gleb Garanich

    L'Ukraine est un pays parmi les plus pauvres d'Europe, ce qui n'empêche pas certains de ses citoyens d'être très riches. La population, traumatisée par une corruption d'Etat endémique depuis plus de 20 ans, découvre avec stupeur l'étendue des richesses de ses dirigeants. Près de 50 000 officiels de l'Etat ont été forcés de déclarer leurs patrimoines en ligne. Les révélations sont hallucinantes.

    De notre correspondant à Kiev

    • Déclarations de ministres, de députés, de hauts fonctionnaires…

    Ils ont révélé, pour beaucoup d’entre eux, des fortunes colossales. C’est ce qui fait le tour des médias et réseaux sociaux depuis une semaine, tellement certaines déclarations sont extravagantes. Un député déclare posséder 95 appartements. Un autre révèle des collections inestimables d’art religieux. Un autre est l’heureux propriétaire d’une église privée. L’un des plus extravagants est le maire de Dnipro, Boris Filatov. Il possède, entre autres, un hélicoptère, des voitures de collection, un yacht, un assortiment d’art japonais et un billet pour l’espace à bord des navettes « Virgin Galactic ».

    Quasiment tous les déclarants, du président Petro Porochenko aux ministres, en passant par les députés et hauts fonctionnaires, divulguent des voitures de luxe et des montres haut de gamme. Et autre « détail » perturbant : des quantités astronomiques d’argent en liquide. Les 15 ministres du gouvernement actuel détiendraient ainsi une valeur combinée de plus de 6,7 millions d’euros en cash. Et parfois, ça frôle l’absurde. Un député a déclaré détenir 1 trillion de hryvnias, la monnaie nationale, en liquide. Soit plus de 35 milliards de dollars. Le chiffre était hallucinant, mais il a été pris au sérieux par plusieurs observateurs - avant qu’un assistant du député en question ne confesse qu’il s’agissait d’une mauvaise blague… Seulement voilà : en Ukraine, ça ne fait pas rire tout le monde.

    L'Ukraine toujours frappés par une grave crise économique

    Le salaire moyen officiel stagne à moins de 200 euros par mois dans le pays, et les députés en question ont adopté au cours de ces derniers mois des augmentations des tarifs du gaz et d’autres mesures d’austérité économique exigées par le Fonds monétaire international (FMI). Alors les médias et les réseaux sociaux ne décolèrent pas. Certains commentateurs estiment que les auteurs de ces déclarations devraient eux-mêmes financer le FMI, au lieu de réclamer des prêts. En filigrane, il y a cette certitude largement répandue que la plupart de ces fortunes ont été amassées par des moyens illégaux, voire criminels.

    De nombreux élus et fonctionnaires de longue date, sans liens apparents avec le monde des affaires, perçoivent depuis des années des traitements de l’Etat particulièrement maigres. Ce qui ne les empêche pas de déclarer montres, voitures et appartements. La plupart sont enregistrés, de manière très commode, au nom de leurs conjoints. Regardez juste le Premier ministre Volodymyr Hroïsman. Il a 38 ans, et il a servi plusieurs mandats comme maire et à d’autres fonctions depuis 10 ans. Et malgré ça, il déclare plus d’un million de dollars en liquide, entre autres. Où a-t-il amassé cet argent, et comment ? c’est la grande question aujourd’hui.

    Ces déclarations vont-elles avoir une conséquence ?

    Ce serait tout l’intérêt, et c’est pour cela que le système de déclaration en ligne est soutenu par l’Union européenne, le FMI et la société civile ukrainienne. Les organes anti-corruption doivent maintenant vérifier toutes les déclarations en ligne, c’est un travail monumental. Qui pourrait ensuite se transformer en procédures judiciaires, qui prendront elles-mêmes des années.

    Mais si cela se fait de manière effective, cela pourrait changer la donne : envoyer un message que l’on ne peut pas s’enrichir avec des moyens illégaux, en toute impunité. En tout cas, il y a un premier effet de l’indignation publique ; les députés du Parlement ukrainien ont abandonné leurs plans de doubler leurs salaires. Peut-être que certains ont réalisé que les temps ont changé.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.