GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    «J’ai choisi d’être libre»: rescapée du salafisme en France

    Henda Ayari. © Géopolis

    Henda Ayari connaît une enfance dénuée d’amour. Devenue adolescente influençable, elle cherche désespérément à être aimée et reconnue comme « une fille bien ». En quête d’absolu, un profond désir de spiritualité naît en elle… Il se traduit par un retour au « religieux » qui la pousse à 21 ans à épouser un Français salafiste.
    Durant neuf ans, à Roanne, elle vit « comme les femmes du Prophète », voilée de la tête aux pieds, sous l’autorité absolue de son mari, de plus en plus violent. Neuf ans de cauchemar, durant lesquels elle a trois enfants. Henda réussit finalement à fuir avec ses enfants. Témoignage.

    Avec :

    - Henda Ayari, auteur de J’ai choisi d’être libre, aux éditions Flammarion et présidente de l’association Libératrices.
    - Djemila Benhabib, essayiste et militante féministe. Prix international de la laïcité 2012.

    Et un reportage d'Alice Milot : préparer des repas pour les migrants, c’est devenu un défi Facebook !
    Malick Diallo, un chauffeur-livreur de 26 ans habitant de Sarcelles (en Seine-Saint-Denis) est à l’origine de l’initiative. Choqué par les conditions de vie indignes des migrants installés sous la ligne de métro à Stalingrad, dans le 19e arrondissement de Paris, il est le premier à mobiliser fin septembre les jeunes de son quartier pour préparer et distribuer des repas.
    Une fois le défi relevé, il décide de créer une page Facebook « Le Grand Défi », sur laquelle il appelle d’autres quartiers à faire de même !
    En l’espace d’un mois, une dizaine de quartiers ont déjà joué le jeu ! Et dimanche dernier, c’était au tour du quartier des Chardonnerettes, à Sarcelles, de relever le défi.
    Il était convenu que la distribution se ferait à Stalingrad, mais deux jours avant le défi les 3 850 réfugiés installés là-bas, ont été délogés par la préfecture d’Ile-de-France et répartis dans des centres d’hébergement d’urgence de toute la région parisienne, dont à Sarcelles, dans l’ancienne maison de retraite des Cèdres Bleu ! C’est donc à Sarcelles que les Sarcellois sont venus relever leur grand défi !


    Sur le même sujet

    • Invité Afrique

      Gilles Holder (anthropologue): «Le salafisme a une histoire africaine»

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Mohamed Bazoum: «Ceux qui portent le salafisme sont des gens sans âmes»

      En savoir plus

    • Orient hebdo

      Le salafisme comme sous-culture étudiante au Yémen

      En savoir plus

    • Une semaine d'actualité

      1 - Mohamed-Ali Adraoui : «Du Golfe aux banlieues, le salafisme mondialisé»

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Stages en entreprise, exploitation ou tremplin vers l’emploi (rediffusion)

    Stages en entreprise, exploitation ou tremplin vers l’emploi (rediffusion)
    Stage photocopie, ou emploi dissimulé sous-payé, le stage peut vite se révéler être un enfer. Comment éviter les dérives ? Comment faire de son stage une réussite et le valoriser sur son CV ?
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.