GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Avec la mort de Fidel Castro, Cuba devrait accélérer les réformes économiques

    Des étudiants de l'université de la Havane rendent hommage à Fidel Castro avec une affiche «Merci pour tout, Commandant», le 28 novembre à La Havane. © REUTERS/Alexandre Meneghini

    Après la mort de Fidel Castro la question qui se pose maintenant est celle de l'avenir du « socialisme à la cubaine ». Depuis l'arrivée au pouvoir de Raul Castro, il y a dix ans, et surtout depuis le dégel des relations avec les Etats-Unis, fin 2014, la situation économique de l'île a déjà bien changé. Les réformes entreprises vont-elles s'accélérer? Un coup de froid est-il à attendre avec l'accession de Donald Trump à la Maison Blanche ?

    On peut raisonnablement penser que la mort de Fidel Castro va accélérer les réformes économiques engagées par son frère Raul. Bien qu'aux manettes depuis 2006, le pragmatique Raul Castro disposera d'une plus grande marge de manœuvre avec la disparition de la statue du commandeur que représentait le leader maximo.

    Déjà beaucoup a été fait pour libéraliser le secteur privé et l'arrivée des investissements étrangers sur l'île. Depuis juin 2014, une loi de modernisation de l'économie favorise les investissements étrangers qui représentent désormais 12% du PIB avec l'objectif de passer à 20% du PIB. Mais surtout la levée par les Etats-Unis de certaines restrictions liées au blocus imposé en 1962 a donné un coup de fouet à l'économie cubaine.

    L'ouverture reste cependant encore limitée.

    Le socialisme à la cubaine peine encore à se défaire des coopératives souvent peu efficaces pour laisser la place à de vraies entreprises et les mauvaises habitudes d'une bureaucratie tatillonne entravent encore la croissance. Mais le tourisme, en pleine expansion, est devenu une importante ressource en devises d'autant plus que depuis septembre des compagnies aériennes américaines desservent régulièrement Cuba.

    Pour la première fois aujourd’hui même, une compagnie va effectuer une liaison entre Miami et La Havane. Cuba est la première économie des caraïbes et elle diversifie ses partenaires commerciaux. Mais les perspectives les plus importantes de développement économique de l'île ce sont quand même la levée progressive de l'embargo américain et, sur ce point, on peut effectivement émettre des inquiétudes.

    L'arrivée à la Maison-Blanche du conservateur Donald Trump peut-elle radicalement changer la donne ?

    Les déclarations du futur président des Etats-Unis ne sont en tout cas pas bon signe. Lors de sa campagne électorale le candidat républicain a annoncé qu'il était prêt à revenir sur la normalisation amorcée par Barack Obama,  si les dirigeants cubains ne respectaient pas les exigences américaines en termes de libertés politiques, religieuses et économiques.

    Mais en même temps, réagissant à la mort de Fidel Castro Donald Trump a réaffirmé que son administration fera tout ce qu'elle peut pour que le peuple cubain s'engage sur le chemin de la prospérité et de la liberté. On peut donc imaginer, notamment sous la pression des Cubains exilés, qui manifestent bruyamment leur joie ces jours-ci de la disparition de Castro, que les Etats-Unis vont jouer à Cuba le peuple contre le régime. D'autant plus que concurrencer l'influence de la Chine et de la Russie est dans l'intérêt des Etats-Unis.

    Les Cubains aspirent globalement à ce rapprochement avec les Etats-Unis

    Les Cubains aspirent à de meilleures conditions de vie car ils ont connu une succession de crises : le blocus américain de 1962 suivi d'un embargo, l'effondrement de l'allié soviétique en 1990 qui avait entraîné une chute de 40% du PIB et une pénurie énergétique. Depuis 2 ans cuba subit lourdement les répercussions de la crise économique au Venezuela, son principal partenaire commercial et son fournisseur en pétrole. Ils souffrent donc au quotidien.

    Mais parmi les acquis de la révolution les Cubains peuvent se prévaloir d'un niveau de développement humain élevé, selon les Nations unies, d'un système éducatif de haute qualité, selon la banque mondiale, d'une espérance de vie de près de 80 ans, d'une médecine dont la qualité s'exporte dans le monde entier et tout cela gratuitement. Pas sûr que, sous ces aspects, les Etats-Unis constituent un modèle pour les Cubains.


    Sur le même sujet

    • Cuba / Fidel Castro

      Cuba: une foule immense à La Havane pour rendre hommage à Fidel Castro

      En savoir plus

    • Cuba

      Mort de Fidel Castro: une semaine d'hommages débute à Cuba

      En savoir plus

    • Cuba/Etats-Unis

      Mort de Fidel Castro: à Miami, les optimistes pour le futur de Cuba sont rares

      En savoir plus

    • Fidel castro/Cuba

      Quel avenir pour Cuba après la mort de Fidel Castro?

      En savoir plus

    • RDC / Cuba

      La RDC et Cuba, une amitié historique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.