GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Capitaliser sur le secteur informel pour entreprendre en Afrique

    La page d'accueil d'Afri-cab ©http://afri-cab.com/

    Le Medef, l’organisation patronale française, organise depuis mardi à Paris un forum sur la jeunesse et l’entrepreneuriat en Afrique. 12 millions de jeunes Africains arrivent chaque année sur le marché de l’emploi. 30 % d’entre eux ne trouvent pas de travail. Gouvernements et organisations patronales voient dans l’entrepreneuriat une solution à la question de l’emploi. Mais monter son entreprise en Afrique est un véritable chemin de croix.

    Cyrus Nabana est d’origine centrafricaine. Depuis plusieurs mois, il essaie de monter son cabinet d’audit et de contrôle de gestion à Bangui., ce qui n’est pas un petit défi.
    « J’essaie de trouver des partenaires avec qui m’associer pour pouvoir monter ma structure. La plus grande difficulté va être de s’implanter. Il faut avoir un siège social, il faut avoir les moyens de communiquer avec les éventuels clients… C’est une question d’argent. Pour l’instant j’ai tout financé avec mes fonds propres, puis en fonction des marchés que je vais obtenir, j’espère trouver un financeur, une banque ou un mécène prêt à m’accompagner. Pour commencer il me faudrait entre 35 et 40 000 euros.
     »

    Trouver des financements

    La plupart des banques du continent refusent de financer les jeunes entrepreneurs africains. Si elles le font, les prêts sont accordés à des taux prohibitifs. La jeunesse se tourne donc vers le secteur informel. « Pourquoi les gens sont dans l’informel ? interroge Khaled Igue, le président du think tank Club Afrique 2030. Parce qu’ils n’ont pas les outils pour créer leur entreprise dans un système encadré. Ils trouvent donc un système parallèle. Il faut donner des outils, mettre à disposition des financements. Il faut leur donner des moyens de comprendre qu’ils doivent structurer leur activité et accepter de payer une taxe, mais s’ils paient des impôts il faut aussi qu’ils aient accès aux services. C’est du donnant donnant. C’est donc tout ce système qu’il faut mettre en place. »

    Structurer l’informel

    Capitaliser sur l’informel peut se révéler porteur. Africab est une compagnie ivoirienne de taxis, née il y a moins d’un an. Aujourd’hui elle détient 90 taxis et dispose de plus de 40 000 clients. Africab a structuré le marché du taxi ivoirien auparavant complètement informel. Pour son développement, l’entreprise vient de lancer un nouveau produit Africab invest.

    « Vous investissez dans un véhicule qui sera mis en gestion chez Africab et vous rapportera une rente mensuelle ou journalière, explique Vangsy Goma fondateur de l’entreprise. L’idée part vraiment du secteur informel. En Côte d’Ivoire et plus largement en Afrique de l’Ouest, il y a la culture d’investir dans des taxis. Les gens en deviennent propriétaires et les mettent à disposition à des chauffeurs qui sont chargés de leur rapporter une rente journalière. On est parti de cette culture déjà présente et on l’a modernisée. De notre côté, on a des clients et des chauffeurs que nous formons, il nous manquait des voitures. On est allé voir les épargnants et on a mis ce projet en place. Au bout de trois ans, ils auront doublé leur investissement. »
     
    Aujourd’hui 80% des jeunes Africains travaillent dans le secteur informel.


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      Le débat sur le salaire minimum relancé

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      L'Afrique doit créer plus d'emplois pour les jeunes

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Mali: le plein emploi existe à Koumantou

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Impact Sourcing: une coalition pour l’embauche des jeunes en Afrique

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      La Tunisie toujours en proie à la plaie du chômage

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      RCA: aider les jeunes à se lancer dans le monde du travail

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.