GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Molokheya: la magnifique

    Molokheya, aussi appelée Mloukhiyeh ou Mulukhiyeh, ou encore corète potagère. RFI/Clémence Denavit

    La Molokheya à la base est une plante dont les feuilles, pour certaines espèces, sont comestibles. Une plante dont la particularité est qu'on la connaît sous une dizaine de noms différents sur tout le pourtour de la Méditerranée et en Afrique de l'ouest. Les quiproquos sont aisés, et l’on peut assister facilement à une conversation entre deux personnes parlant d’une même feuille, évoquant des recettes sensiblement identiques, mais convaincues l’une et l’autre qu’il ne s’agit pas de la même plante. Le mélange des culture n’en est que plus savoureux encore !

    La Molokheya (ou Mloukhiyeh ou Mulukhiyeh, etc…) est connue en France sous le nom de « corète potagère ». Elle a disparu des assiettes depuis bientôt deux siècles. En revanche les soupes et plats préparés avec cette feuille sont des institutions au Liban, en Egypte, En Syrie, en Tunisie, en côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina, notamment.

    La Molokheya. RFI/Clemence Denavit

    La feuille peut-être achetée, et cuisinée, en poudre, fraîche ou encore congelée. Son goût est particulier, sa texture, assez « visqueuse », vivante, fait penser à celle du gombo (les Lady’s fingers). La plante est parfois utilisée comme une épice et les plats dont elle est composée sont des plats traditionnellement familiaux et populaires.

    Les amateurs parleront de son goût si particulier, avant d’évoquer peut-être les souvenirs qui ont accompagnés les repas où elle était partagée, ce qui fait aussi la particularité de cette magnifique.

    ©Tobie Nathan

    Tobie Nathan aime tout particulièrement cette soupe évocatrice de ses racines. Né au Caire, il a passé les premières années de sa vie en Egypte avant de sillonner le monde. Il est professeur de psychologie à Paris, écrivain et ethnopsychiatre. Son dernier roman, Ce pays qui te ressemble, est sorti en 2015 aux éditions Stock.


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.