GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Barbès : Paris en couleurs, épisode 1 (rediffusion)

    Dans la rue Polonceau à Barbès avec, en fond, une œuvre du graffeur M. Chat. Sarah Lefèvre

    Son nom résonne au-delà des frontières de l’Hexagone, surtout du côté du continent africain. Barbès, plus vieux quartier populaire et métissé de la capitale, a toujours été une terre d’accueil, en particulier au XXème siècle pour les immigrés venus de l’autre côté de la Méditerranée en France. Dans ses rues de Tombouctou, d’Oran ou de Panama, la vie est partout.

    Situé dans le 18ème arrondissement, à l’ombre de la Butte Montmartre aux accents sépia, Barbès offre un Paris très différent, tout en couleurs. Son marché Dejean, ses échoppes africaines de Château Rouge, ses couturiers-sapeurs, ses vendeurs de wax et de basin, ses disquaires de musique orientale, ses vendeurs à la sauvette et ses cafés kabyles en font un îlot à part dans une ville de plus en plus aseptisée. Mais, Barbès-La Goutte d’Or change et fait peau neuve.

    Au pied de Tati, grand magasin mythique qui affiche les plus bas prix et du cinéma Le Louxor fraîchement rénové, de nouveaux établissements plus chics s’installent. Certains y voient les prémices d’une gentrification du quartier. D’autres, une façon d’ouvrir un coin de Paris perçu parfois comme inhospitalier, voire dangereux.

    Pour l’instant, l’âme vivante et vibrante de Barbès demeure, portée et défendue par de nombreuses associations de quartier et des habitants, amoureux de leur village. Des voyageurs s’y pressent, attirés par ses parfums d’ailleurs. Laboratoire à ciel ouvert du vivre-ensemble et du brassage, Barbès est aujourd’hui à la croisée des mondes et des chemins.

    Un reportage en deux volets de Sarah Lefèvre.

    (Rediffision du 9 avril 2016)

    Pour préparer votre balade : 
    - L’Institut des Cultures d’Islam propose des visites thématiques du quartier, de l’Algérie à la Goutte d’Or à la Petite Afrique à Paris.
    → En savoir plus ici
    - Un site participatif de Barbès-La Goutte d’Or recense toute l’actualité culturelle et sociale du quartier.
    → Plus d’infos
    - En chemin, n’hésitez pas à faire un tour à lEchomusée de Barbès, épicentre culturel des habitants du quartier, ouvert à tous. A trouver au 21 rue Cavé, 75018 Paris.

    A lire :
    - Mix&Chic, Barbès Chateaurouge, ouvrage Collectif, librairie et éditions Xérographes, 2015. - Paris sans le peuple, d’Anne Clerval, aux éditions La Découverte, 2013.
    - La ville marchande, enquête à Barbès, aux éditions Téraèdre, 2010.

    A écouter :
    - Le collectif Mu a imaginé « Barbès Beats », une balade sonore à vivre in situ dans le quartier. Application pour téléphone mobile, à télécharger ici.


    Sur le même sujet

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.