GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Mai
Vendredi 19 Mai
Samedi 20 Mai
Dimanche 21 Mai
Aujourd'hui
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    République serbe de Bosnie: 9 janvier, un jour anniversaire très controversé

    Une vue panoramique de Banja Luka. Golden Bosnian Lily/wikimedia.org

    On part dans les Balkans pour évoquer une cérémonie d'anniversaire très controversée en Bosnie. Le jour de la République serbe de Bosnie, qui tombe le 9 janvier est fêté en grande pompe aujourd'hui à Banja Luka, la capitale de l'entité serbe de Bosnie, mais pour Sarajevo, cette célébration est inconstitutionnelle. Pourquoi les autorités de Sarajevo et de Banja Luka s'opposent sur la date du 9 janvier et les commémorations qui s'y attachent ? Eclairages de notre correspondant à Belgrade.

    Le 9 janvier est la date de la création de la République serbe de Bosnie. C'était en 1992, peu de temps avant la guerre de Bosnie. Après la guerre, le pays a été divisé en deux entités sur des lignes ethniques. L'entité serbe en est l'une de deux. Le 9 janvier est donc une date douloureuse pour les musulmans bosniaques, mais là n'est pas le plus gros problème.

    En octobre dernier, juste avant les élections municipales, le très nationaliste président de la République serbe de Bosnie, Milorad Dodik, organisait un référendum à la question plutôt baroque : approuvez-vous le maintien du jour de la République serbe de Bosnie comme jour national ? Cette question banale avait déclenché les tensions parce que Dodik promettait à qui voulait l'entendre d'organiser un jour un référendum sur l'indépendance de l'entité serbe de Bosnie. Cette fois-là il avait organisé un référendum. Même si ce n'était pas sur l'indépendance, le symbole était évident. Depuis Dodik renforce son discours indépendantiste puisqu’il a déclaré hier que la Bosnie n'avait pas d'avenir et qu’il organiserait un référendum pour augmenter les prérogatives de l'entité serbe cette année. Evidemment, à Sarajevo, on ne le voit pas de cet œil et la commémoration du 9 janvier est considérée comme inconstitutionnelle.

    L'armée même prise à partie à cause de cette commémoration

    En Bosnie, la présidence du pays est assurée par trois membres tournants. Chacun représente un des peuples constitutifs du pays : serbe, bosniaque ou croate. La partie serbe a décidé de participer à la commémoration du jour de la République serbe et il a demandé à être escorté d'une compagnie de militaires et de l'orchestre de l'armée. Cette participation de militaires du pays aurait officialisé la commémoration, qui est pourtant illégale, et il n'était pas question pour le ministère de la Défense de laisser faire. Le ministre a du menacer les soldats de perdre leur emploi s'ils participaient au défilé. Ils ont alors escorté le membre serbe de la présidence à un dépôt de gerbe hier, soit un jour avant la date officielle. Pas de problème. Mais ils ne devraient pas participer aux cérémonies de ce lundi, au grand dam des politiciens de l'entité serbe de Bosnie.

    Et dans la région, quelles sont les réactions ?

    Les seules réactions notables ont lieu en Serbie. Le président de la république Toma Nikolic, qui est également un nationaliste se rendra officiellement à Banja Luka pour la cérémonie. Son homologue bosniaque lui avait demandé de ne pas venir, mais il a décidé de passer outre et l'a fait savoir en termes fort peu diplomatiques. Par ailleurs au moins un ministre serbe fera le déplacement, ainsi que le chef de file de l'église orthodoxe, le patriarche Irinej. Ce dernier a déclaré que l'entité serbe de Bosnie était l'œuvre de Dieu. On le voit bien : la commémoration déchaîné les passions nationalistes en Bosnie et dans la région, et on a du mal de voir ce que cette tempête autour d'un banal jour férié pourra apporter de bon dans une région encore tiraillée par les rhétoriques nationalistes.


    Sur le même sujet

    • Bosnie-Herzégovine

      Les Serbes de Bosnie conservent leur propre fête nationale

      En savoir plus

    • Bosnie-Herzégovine

      Serbes de Bosnie: référendum controversé sur la date de la fête nationale

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.