GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Janvier
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Pourquoi sommes-nous superstitieux?

    Une jeune Indienne récupère des statuettes de la déesse Dashama, abandonnées par les dévots sur les rives de la rivière Sabarmati au dernier jour du festival pour la déesse. Ahmedabad, le 24 août 2015. REUTERS/Amit Dave

    Chats noirs, grigris, sorcellerie ou simples croyances populaires, chacun porte une part de superstition en soi. De l’homme de la rue à l’homme politique : pourquoi les superstitions continuent-elles d’avoir une influence sur notre quotidien ?

    Avec :

    - Marie-Charlotte Delmas, sémiologue et auteure de «Dictionnaire de la France mystérieuse», aux éditions Omnibus

    - Tobie Nathan, ethnopsychiatre et professeur de psychologie émérite.

    Et l'intervention de notre correspondant Frédéric Ojardias à Séoul.


    Sur le même sujet

    • Grand reportage

      La sorcellerie en République Centrafricaine

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Kenya: des seniors accusés de sorcellerie

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Angola : les enfants accusés de sorcellerie

      En savoir plus

    Prochaine émission

    « Stupéfiant ! Histoires de paradis artificiels »

    « Stupéfiant ! Histoires de paradis artificiels »
    Insécurité, perte de sens, pression au travail : à quoi correspondent dans nos sociétés l’usage des drogues ?
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.