GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Février
Mercredi 22 Février
Jeudi 23 Février
Vendredi 24 Février
Aujourd'hui
Dimanche 26 Février
Lundi 27 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le premier négociant digital de céréales

    Pierre-Antoine Foreau (gauche) et Vincent Guilhem de Pothuau, fondateurs de Comparateuragricole.com RFI/Claire Fages

    Les agriculteurs français peuvent, c'est nouveau, vendre leurs céréales au meilleur prix sur Internet. Grâce à un comparateur en ligne.

     

    C’est le premier négociant digital de céréales. Comparateuragricole.com permet aux agriculteurs de tous les départements français de vendre leurs céréales au meilleur prix sur Internet. Il suffit au céréalier d’inscrire son code postal, et la plateforme, gratuite, lui indique le prix le plus élevé auquel il pourra vendre et à quelle date, ses camions de blé, d’orge, de maïs ou de colza.

    Des algorithmes mettent à jour ce prix en fonction de l’évolution du marché à terme, et en fonction de la distance à parcourir jusqu’au client, industriel ou négociant. La plateforme se rémunère par une commission sur la tonne de céréales vendue.
     
    La force de ce négoce en ligne, c’est qu’il intègre la logistique. Pierre-Antoine Foreau, à peine 26 ans, fondateur et président de Comparateuragricole.com, cinq salariés à ce jour : « Notre première force, c’est la logistique. C’est pour cela que l’on demande la localité de l’agriculteur pour lui donner des prix. Parce que selon qu’il est en Beauce, en Picardie, ou dans la Marne, ça ne sera pas le même prix des céréales selon les débouchés que l’on a. La logistique on l’a vraiment optimisée au maximum pour obtenir une transparence... On bouscule carrément les codes, oui. Il y a des territoires sur lesquels il n’y avait plus qu’un ou deux acteurs. Aujourd’hui, le numérique a une telle puissance, une telle force, que clairement les agriculteurs jouent avec nos prix pour aller négocier les leurs avec leur négociant ! »

    Une arrivée à point nommé

    Ce nouveau négociant numérique a vu le jour à point nommé : cette année, les agriculteurs sont à l’euro près pour s’en sortir, après une récolte à la fois catastrophique en quantité et très mal rémunérée. Quant aux acheteurs, ils manquent de marchandise. D’où le beau démarrage de cette plateforme.

    Ouverte sur trois puis cinq départements-pilotes depuis avril dernier, Comparateuragricole.com a décidé 350 agriculteurs à vendre en ligne 20 000 tonnes de céréales, l’équivalent de 800 camions de céréales. Les fondateurs espèrent multiplier par deux la collecte l’an prochain et bientôt capter 3 % des céréales françaises, quand le négoce en contrôle aujourd’hui 30 % et les coopératives 70 %. 

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.