GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: accord de gouvernement entre droite et extrême droite (partis)

    Jean-Marc Bikoko: en Afrique, «les intérêts étrangers l’emportent sur ceux des peuples»

    Jean-Marc Bikoko. https://www.youtube.com

    Près de trente chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à Bamako demain, vendredi 13 janvier et après-demain, samedi 14 janvier pour le sommet Afrique-France. Les sociétés civiles africaines – qui n’ont pas été invitées – se sont organisées pour être tout de même présentes à Bamako et faire entendre leur voix en marge du sommet officiel. Dix organisations membres de la campagne « Tournons la Page », parmi lesquelles les Congolais de Filimbi, les Gabonais de « Ça suffit comme ça » ou les Tchadiens d’Iyina réfléchissent ainsi, en atelier, aux enjeux du paiement, par les multinationales, des taxes qu’elles doivent aux Etats africains. Ces organisations déplorent la multiplication des passe-droits, comme l’explique le syndicaliste camerounais Jean-Marc Bikoko, qui dirige la Dynamique Citoyenne. Il répond aux questions de Laurent Correau.

    « L’enjeu, c’est l’effectivité de la démocratie dans nos pays. Parce que les multinationales, de plus en plus, ont une influence un peu trop visible auprès des dirigeants africains. Au point où, les intérêts étrangers, particulièrement des multinationales l’emportent sur les intérêts des peuples de nos pays. Il y a une forte complicité [...]. Au cas par cas, on essaye d’accorder soit des allègements fiscaux, soit des exonérations à un certain nombre d’acteurs, surtout les multinationales, qui, au lieu que leurs activités puissent permettre au pays de se développer, empêchent nos Etats de collecter suffisamment d’argent pour résoudre les problèmes locaux. »


    Sur le même sujet

    • Mali / France

      Afrique-France: la société civile en contre-sommet pour se faire entendre

      En savoir plus

    • Mali

      Mali: opération déguerpissement à Bamako avant le sommet Afrique-France

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      27e sommet Afrique-France: quelles retombées économiques pour Bamako ?

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.