GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Aujourd'hui
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le pape François a atterri au Caire (journaliste AFP)
    • Les Etats-Unis n'excluent pas le dialogue direct avec la Corée du Nord (Tillerson)

    «La Turquie s’est installée d’abord comme un soft power en Afrique»

    Le président turc Tayyip Recep Erdogan et son épouse au moment de leur départ dimanche pour la Tanzanie, première étape d'une tournée en Afrique de l'Est. Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace/Handout via REUTERS

    Tanzanie, Mozambique, Madagascar. Le président turc est en tournée en Afrique de l'Est, Rejep Tayip Erdogan vient évoquer les activités sur le continent de son ennemi intime, le prédicateur Fetullah Gulen, mais l'objectif de cette visite est aussi économique. Les ministres de l'Economie et de l'Energie ainsi qu'une importante délégation d'hommes d'affaires l'accompagnent d'ailleurs dans cette tournée. Pour quelles raisons la Turquie et les entreprises turques s’intéressent-elles à l’Afrique ?

    Deniz Unail, économiste au Centre d'études prospectives et d'informations internationales :

    «  La Turquie s’intéresse plus particulièrement à l’Afrique depuis les années 2000 ce qui coïncide avec l’arrivée au pouvoir de l'AKP, le parti du président Tayip Erdogan. Les Turcs estiment qu’ils peuvent proposer une autre approche que les anciens pays colonisateurs, une autre approche que la Chine également, une approche d’égal à égal, une approche de développement commune. Cette approche a démarré en 2005 avec une année Afrique en Turquie, puis on a eu deux sommets de coopération turque et Afrique c’était en 2008 et 2014 et le prochain sera en 2019.
     
    La Turquie a développé, avec le réseau guleniste, tout un ensemble d’investissements qui a commencé par l’éducation au niveau secondaire dans les pays d’Afrique sub-saharienne. Grâce à ce réseau d’écoles, on a pu avoir un peu, à l’instar des Etats-Unis ou même à l’instar des pays européens, un réseau culturel Afrique/Turquie.
    Parallèlement la Turkish Airlines a établi des lignes : aujourd’hui il y a 47 villes africaines desservies par la Turquie. La Turquie s’est installée d’abord comme un soft power en Afrique (…).  
     
    (…) La stratégie de la Turquie d’installation en Afrique vise que la main-d’œuvre des pays soit formée par les Turcs et que la Turquie puisse développer à partir des bases africaines le commerce interafricains. En somme, c’est la Turquie qui bénéficiera aussi et ce sera gagnant-gagnant dans ce sens-là… »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.