GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le Mexique face au protectionnisme de Trump

    Cette semaine Mexico a exprimé son intention de moderniser et d'étendre le champ de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne. (Photo : Ildefonso Guajardo, ministre mexicain de l'Economie) ©REUTERS/Edgard Garrido

    Les relations du Mexique avec les Etats-Unis se sont considérablement tendues depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Et pour réduire la dépendance économique à son voisin américain, le Mexique cherche à se diversifier.

     

    Face aux menaces protectionnistes de Donald Trump, le Mexique accélère les discussions commerciales avec d’autres partenaires. Cette semaine Mexico a exprimé son intention de moderniser et étendre le champ de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne. Bruxelles est d'accord, la Commissaire européenne Cecilia Malmström l'a dit à l'issue d'un rendez-vous ce mercredi 1er février avec le ministre mexicain de l'Economie.

    Le gouvernement mexicain souhaite également négocier un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni quand ce dernier sortira de l’UE. On voit que les Mexicains ne perdent pas de temps ; il est vital pour eux de diversifier leurs échanges commerciaux avec d’autres pays et régions du monde depuis que le président américain menace de quitter l’Aléna, l’Accord de libre-échange entre le Mexique, le Canada et les Etats-Unis. Trump a redit cette semaine que cet accord était je le cite «une catastrophe». Si Trump  met sa menace à exécution, le Mexique pourrait également renforcer ses liens commerciaux avec la Chine. L’Empire du Milieu est déjà son deuxième partenaire économique avec des échanges qui s’élèvent à 75 milliards de dollars par an.

    En attendant de nouer ces partenariats, le Mexique va souffrir car il dépend énormément de l’économie américaine

    Les bas salaires des Mexicains ont permis aux entreprises américaines de produire au Mexique et de vendre ensuite sur le sol américain. Le meilleur exemple récent, c’est l’industrie automobile. Le secteur justement est au cœur des menaces de Donald Trump qui veut imposer des droits de douane aux voitures importées aux états unis. Aujourd’hui, 80% des exportations du Mexique vont vers son voisin du nord. Le commerce entre les deux pays s’élève à 500 milliards de dollars.

    A cela s’ajoutent  les énormes sommes d’argent que les immigrés mexicains, clandestins ou non, envoient dans leur pays. Les Mexicains installés aux Etats-Unis enverraient selon plusieurs estimations, 30 milliards de dollars par an à leur famille. Donc les mesures protectionnistes des Etats-Unis coûteront très cher aux Mexicains. Et la première victime de l'élection de Trump, a été le peso, la monnaie mexicaine. Elle a dévissé dès les annonces protectionnistes formulées par Trump pendant sa campagne électorale.
     
    Et face à ces menaces, l’économie mexicaine n'est pas très robuste
     
    L’économie mexicaine est fragile,  le pays traverse une passe difficile. Le Mexique est un pays qui prélève peu d’impôts et souffre de la chute du prix du pétrole. Le secteur pétrolier c’est le premier pilier de l’économie. Par conséquent les recettes budgétaires sont en baisse et plusieurs grands projets ont été suspendus ou annulés. Enfin comme les autres pays émergents, le Mexique est confronté aux risques de fuites de capitaux. De nombreux défis attendent donc ce pays à l’avenir.

     


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Alena: les échanges de matières premières menacés par Trump

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      «Le bilan général de l’Alena est mitigé, sa dynamique, épuisée»

      En savoir plus

    • Aujourd'hui l'économie

      L’impasse budgétaire plombe les accords de libre-échange en cours de négociation

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Crise à Hong Kong: l'attractivité économique en jeu

    Crise à Hong Kong: l'attractivité économique en jeu
    Mobilisation massive, ce dimanche, à Hong Kong. Malgré la suspension du projet de loi sur les extraditions vers la Chine, près de deux millions de personnes ont défilé dans la ville, selon les organisateurs. Les autorités ont évoqué un chiffre en dessous (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.