GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    «Le silence autour de la disparition d’Oumar Saleh met Deby au centre des débats»

    La femme d'Ibni Oumar Mahamat Saleh et son cousin posent devant une photo du leader disparu, le 15 mai 2008. AFP/P.Fort

    Il y a 9 ans, le professeur Ibni Oumar Saleh était arrêté par des soldats tchadiens à la faveur d'une attaque rebelle à N'Djamena, le 3 février 2008 par des éléments de la garde présidentielle du Tchad. Depuis cette date, malgré toutes les tentatives pour connaître la vérité sur son sort, on reste sans nouvelle de Ibni Oumar Saleh.

     

    Son fils Brahim, est aujourd'hui à Paris pour participer à une conférence débat organisée par à la fondation Gabriel Péri. Il nous parle de sa famille qui garde espoir pour que la vérité soit faite sur la disparition de son père :

    « Aujourd’hui le professeur Ibni a certainement rejoint le cortège d’ombre des martyrs. Le mystère autour de la mort de mon père n’est pas élucidé.On ignore encore les circonstances exactes de son exécution, ni l’identité de ses assassins, ni le lieu de sa sépulture. La justice tchadienne a délivré un non-lieu et ensuite notre avocat est devenu ministre de la Justice et avocat d’Idriss Deby. Nous avons donc porté plainte en France, en 2013 et cette plainte suit son cours (…).

    En fait, le silence et le mutisme autour de cette disparition, jusqu’à preuve du contraire met Idriss Deby au centre des débats et c’est lui le premier responsable, il a ordonné son arrestation, mon père a été torturé et il est mort. Nous aujourd’hui ce que nous attendons, c’est que l’on nous remette la dépouille de notre père pour qu’il ait une sépulture et un deuil digne d’un père de famille et nous sommes prêts à lui pardonner, notre vengeance sera le pardon… »   


    Sur le même sujet

    • Tchad

      Tchad: nouvelle impasse dans la procédure sur la disparition de l'opposant Ibni Oumar Saleh

      En savoir plus

    • France / Tchad

      Les députés français demandent que la lumière soit faite sur la disparition d'Ibni Oumar Saleh

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.