GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
Jeudi 30 Mars
Aujourd'hui
Samedi 1 Avril
Dimanche 2 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Un modèle numérique pour prévenir les avalanches

    Photographie d'une avalanche. Plusieurs événements peuvent en être à l’origine : le passage d’un skieur, une chute de neige exceptionnelle, un explosif (en cas de déclenchement volontaire), ou un séisme. REUTERS/Denis Balibouse

    Le dramatique bilan de l’avalanche de neige en Italie le 18 janvier rappelle l’importance de la prévention de ce phénomène à la fois inquiétant et fascinant. Pourquoi et comment se déclenche-t-il ? Quels sont les nouveaux outils pour mieux comprendre le fonctionnement des avalanches ? Plusieurs équipes scientifiques s’y intéressent et annoncent des progrès significatifs grâce à des simulations sur ordinateur.

     

    Les avalanches par plaques sont à la fois les plus spectaculaires, les plus destructrices, et les plus difficiles à prévoir. Et c’est le domaine de recherches de Johan Gaume, du laboratoire Cryos de l'EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) et de l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches de Davos. « La rupture, l’effondrement de la couche fragile qui est enfouie va éventuellement se propager, un peu comme un château de cartes, et engendrer une avalanche si la pente est suffisamment raide. »

    Plusieurs événements peuvent en être à l’origine : le passage d’un skieur, une chute de neige exceptionnelle, un explosif (en cas de déclenchement volontaire), ou un séisme, une des causes avancées après l’avalanche meurtrière dans les Abruzzes en Italie.
     
    Modéliser l’avalanche
     
    La nouveauté que nous présentent les chercheurs suisses, c'est un modèle numérique qui tient compte d'un maximum de paramètres en présence. « On va utiliser des simulations sur ordinateur, ce qui va nous permettre de représenter la structure complexe de la couche fragile de neige, et modéliser sa rupture sous le poids, et la déformation de la plaque. Notre modèle dynamique permet de connaître les conditions de propagation de la rupture. »

    Une avalanche de ce type peut ainsi se propager à une vitesse de 100 kilomètres par heure. Pour détecter une fissure, il faut tendre l’oreille : l’air piégé dans la couche fragile s’échappe et diffuse un bruit sourd.
     
    Digues pare-avalanches
     
    La prévision est une chose, la prévention en est une autre. Sachant qu'en montagne, les conditions météo évoluent vite, et que le changement climatique augmente aussi les risques, plusieurs types de dispositifs sont mis en place : le déclenchement préventif par explosifs, des filets pare-avalanches, ou des digues, pour protéger les habitations sur le long terme. L’une des plus importantes au monde est installée entre Chamonix et les Houches, au pied du Mont Blanc.

    En France, environ 600 communes sont exposées aux avalanches, mais aucun décès n'a été constaté depuis l'an 2000 dans une zone habitée et aménagée. Ce sont avant tout des skieurs et des randonneurs qui meurent ensevelis sous des coulées de neige.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.