GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Septembre
Samedi 16 Septembre
Dimanche 17 Septembre
Lundi 18 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mexique, un séisme d'une magnitude de 7,1 sur l'échelle de Richter a secoué ce mardi la capitale Mexico, où des milliers de personnes sont descendues précipitamment dans les rues. Le centre géologique américain USGS précise que l'épicentre se situait dans l'Etat de Puebla, dans le centre du pays, proche de la capitale.

    Noix de cajou: une campagne ouest-africaine précoce et plus abondante

    Le tri de la noix de cajou dans une entreprise de décortiquage de la noix. AFP/GEORGES GOBET

    Le ramassage de l'anacarde a commencé plus tôt cette année en Afrique de l'Ouest. La récolte de noix de cajou s'annonce meilleure qu'en 2016, ce qui pourrait faire baisser les prix record de l'an dernier.

    C’est une campagne d’anacarde précoce et abondante qui se prépare en Afrique de l’Ouest. En Côte d’Ivoire, le ramassage a débuté dès la fin du mois de décembre avec plusieurs semaines d’avance, témoigne le directeur d’une coopérative de Bondoukou dans l’est du pays. Joint vendredi Sekongo Fonibe attend impatiemment le lancement officiel de la campagne ivoirienne : le Conseil du coton et de l’anacarde donnera alors le prix minimum au producteur.

    L’an dernier, il était de 350 francs CFA le kilo. Mais ce prix plancher avait été allègrement dépassé au fur et à mesure que la récolte ivoirienne montrait des faiblesses, à cause du retard des pluies. La Côte d’Ivoire avait été rétrogradée à la deuxième place derrière l’Inde pour la production de noix brute, après s’être hissée au premier rang mondial en 2015.

    Un prix maximum déjà atteint pour l’ensemble de l’année 2017 ?

    Mais les producteurs ivoiriens avaient reçu deux fois plus d’argent de leurs acheteurs, un record, reflet de la tension mondiale sur le marché international. Cette année, le directeur de la coopérative espère que le prix minimum atteindra 500 francs CFA. Mais ce pourrait être en fin de compte le prix maximum atteint en 2017, estime un expert de Rongead. La production ivoirienne va progresser de 5 à 10 % pour atteindre à nouveau plus de 700 000 tonnes, les conditions météo sont meilleures et les jeunes anacardiers plantés au cours des dernières années donnent de plus en plus de fruits.

    La récolte indienne est également plus fournie. Le prix mondial de la noix de cajou ne retrouvera donc pas cette année le niveau historique d’octobre et novembre : 2400 dollars la tonne de noix brute. Une inflation telle l’an dernier que les usines ivoiriennes, récentes, n’avaient pas pu acheter la matière première. La noix de cajou de Côte d’Ivoire était massivement partie au Vietnam pour être décortiquée. Cette année, les niveaux de prix plus raisonnables devraient permettre plus de transformation africaine de l’anacarde.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.