GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L'Ouganda inaugure sa première raffinerie d'or

    Yoweri Museveni (d.), accompagné par le Directeur du développement commercial d'African Gold Refinery (g.), se voit présenter un lingot d'or par une employée, lors de sa visite de l'usine, le 20 février 2017 à Entebbe. RFI/Gaël Grilhot

    Lundi 20 février en Ouganda, près de l’aéroport d'Entebbe, a été inaugurée la première raffinerie d’or du pays et la première dans la région. Quinze millions de dollars ont été investis par une société ougandaise, African Gold refinery (AGR). Elle raffine aujourd’hui 1 tonne d’or par mois, mais estime ses capacités à 1 tonne par semaine. Lors du lancement de l'usine, avant-hier, le président Museveni a annoncé la suppression de la taxe de 5 % que supportait le commerce de l'or. La ministre de l’Energie en espère des retombées plus importantes que celles venant de l'exploitation pétrolière. Cela dit, le commerce formel de l’or est compliqué, car la contrebande est très importante. AGR espère avec cette raffinerie formaliser le commerce de l’or dans la région…

    Selon de nombreux rapports, l’aéroport d’Entebbe est une plaque tournante du trafic d’or régional. Avec l’implantation d’une raffinerie formelle et officielle dans ce lieu, AGR espère drainer ce marché noir. « Bien sûr, nous sommes une usine, nous sommes des acteurs privés, alors on doit travailler avec des gouvernements », affirme Alain Goetz, le directeur général de la raffinerie. « On a déjà signé un accord avec le Congo pour combattre cette fraude, parce que pour le moment, il n'y a pas encore de procédure ou un moyen de vérifier que les documents sont vrais ou faux. C'est une chose que l'on doit mettre en place, mais cela va prendre du temps et beaucoup de moyens... », avoue-t-il.

    Alain Goetz le concède, aujourd’hui il est incapable de donner l’origine exacte de l’or qui arrive dans son usine. Mais Joseph Dunia, batônnier de Goma en RDC et avocat conseil d’AGR, porte de grands espoirs dans ce processus : « African Gold refinery est importante pour la RDC du fait que maintenant, on a une raffinerie qui peut permettre de déterminer les quantités, les processus, et puis la légalité internationale. Cela devient très intéressant qu'en Afrique, dans la région, cette fois, tout le processus va être réalisé en Afrique », dit-il .

    Des réserves d'or limitées mais un trafic qui ne cesse d'affluer en Ouganda

    Des espoirs, mais encore beaucoup de travail à réaliser sur le terrain. Les réserves d’or ougandaises sont limitées pourtant l’or ne cesse d’affluer dans le pays. Dans l’ouest de l’Ouganda, les passeurs depuis le Congo sont nombreux. Celui-ci a un petit bureau dans l’arrière-cour d’un fabricant de cercueils. Il accepte de témoigner de manière anonyme.

    « On le fait passer en contrebande car l’or c’est une chose très petite, en boda boda ou dans des véhicules. Vous utilisez votre cerveau pour le passer à la frontière », explique-t-il. Puis il ajoute : « Il y a des contrôles. Si vous vous faites prendre vous devez payer. Mes collègues qui sont là, chaque semaine ils peuvent vendre jusqu’à 50 000 dollars d’or. Ils en vendent des kilos. Beaucoup de grosses transactions se font à Butembo, chaque jour vous pouvez y acheter 600 000 dollars d’or. »

    Un commerce d’or illégal qui ne bénéficie ni aux Etats, ni aux populations et qui finance des groupes armés dans certaines régions.

    Prochaine émission

    Guinée: les déplacés de la bauxite

    Guinée: les déplacés de la bauxite
    En Guinée, l’extraction de la bauxite, la matière première dont on tire l’aluminium, est la principale ressource financière du pays. Au nord-ouest du pays près de la ville de Sangaredi se trouve la mine de la CBG, la Compagnie des bauxites de Guinée. (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.