GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie

    Islande: le président n'aime pas la pizza à l'ananas

    Une part de pizza à l'ananas, aussi appelée pizza hawaienne. Wikimedia Commons / @joefoodie

    Pour ou contre l’ananas sur la pizza ? A l'occasion d'une visite dans école, le président islandais a répondu à la question par un «non» ferme et définitif. Guðni Jóhannesson a même ajouté qu’il aimerait promulguer une loi qui bannirait l’ananas des pizzas, s'il en avait le droit. Une plaisanterie qui enflamme les réseaux sociaux depuis le 16 février 2017, entre les pro-ananas et ses détracteurs.

    Avec notre correspondant en Islande,

    Tout est parti d’une réponse à la question d’un élève du lycée d'Akureyri au nord du pays, où Guðni Jóhannesson était en déplacement jeudi 16 février 2017. À l’issue de la visite, l’ancien professeur d’histoire à l’Université s’est prêté au jeu des questions/réponses, parlant notamment de ses goûts en matière de football et de son affection pour le mythique club anglais de Manchester United. Cette question que tout le monde se pose est alors venue : pour ou contre l’ananas sur la pizza ? Le président islandais a fait preuve d'une opposition ferme face à cette garniture, allant même jusqu’à annoncer que, s’il en avait le pouvoir, il ferait passer une loi l’interdisant.

    Tout cela a bien-sûr été dit sur le ton de l’humour. Mais le débat brûlant agite la toile ! Et puisque chacun a ses goûts la question est loin de faire l’unanimité. Sur Vísir, le site internet du quotidien islandais Frettablaðið, un sondage indique même que sur les 18 000 votants, 60% sont favorables à l’ananas sur la pizza. Sujet controversé donc mais qui n’entachera probablement pas la réputation du président, immensément populaire en Islande.

    Plus de 81% des Islandais satisfaits de son action

    Guðni Jóhannesson ne fait rien comme ses pairs, dans un style sobre et décontracté, et ça attire la sympathie des Islandais. L’une de ses premières actions officielles, quelques jours seulement après son investiture le 1er août 2016, a été de participer à la Gay Pride de Reykjavík, devenant ainsi le premier président au monde à prendre part à ces festivités. Les Islandais sont également satisfaits de la façon dont il a géré l’une des plus difficiles et complexes négociations pour former un gouvernement de coalition dans l'histoire de l’Islande.
    Dernièrement, il s’est également distingué en confirmant à la RÚV, la télévision publique du pays, qu’il donnait depuis quatre mois 10% de son salaire, soit l’équivalent d’environ 2 500 € à des organisations caritatives, après une augmentation dont il ne voulait pas.

    Mise au clair présidentielle sur Facebook

    Mardi 21 février, le plus sérieusement du monde, il a écrit qu’il aimait l’ananas, mais pas sur la pizza. Il ajoute qu’il n’a évidemment pas « le pouvoir de faire des lois qui interdisent aux gens de mettre des ananas sur leur pizza ». Il se dit d’ailleurs « heureux de ne pas détenir un tel pouvoir ». Avant de conclure qu’il recommande plutôt des fruits de mer comme garniture. Alors pour ou contre les fruits de mer sur les pizzas ? Le débat est lancé !


    Sur le même sujet

    • Islande

      2016, une année particulièrement mouvementée en Islande

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.