GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les femmes sénégalaises à l’honneur au Salon de l’Agriculture à Paris

    DR

    C’est l’un des pays présents régulièrement au Salon de l’Agriculture de Paris qui se poursuit jusqu’au dimanche 5 mars. Le Sénégal a choisi cette année de réserver une place particulière aux femmes, spécialement dans le secteur de la distribution.

    C’est la 16e participation du Sénégal au Salon international de l’Agriculture de Paris. Ibrahima Mendy, le Commissaire du stand de ce pays, considère le SIA de la capitale française comme l’un des plus grands événements dans le secteur agricole et du développement rural au monde : « Cet événement nous permet de faire la promotion de nos produits agricoles au sens large. Ensuite, nous pensons spécifiquement que cette participation va permettre à certains exposants, notamment les dames, à la fin du salon, d’avoir des partenariats dans des succursales peut-être françaises, qui leur permettront, après le salon, d’écouler leurs marchandises »    

    Des jeunes aux jeunes : soyez créateurs d’emplois 

    Parmi les femmes sénégalaises présentes cette année au SIA de Paris, il y a des étudiantes qui ont créé Wa Yabi. Il s’agit d’un réseau de distribution de produits agro-alimentaires et cosmétiques, créé en 2010 avec une priorité : inciter les jeunes à ne pas tout attendre du secteur public et des grandes entreprises, précise Yama Ndiaye, responsable de Wa Yabi : « Au lieu d’aller chercher de l’emploi, nous avons l’obligation de créer des emplois décents, pour que les jeunes puissent prendre l’exemple et faire la même chose. C’est ce qui nous a amenés au SIA de Paris, avec une large gamme de produits agro-alimentaires transformés et cosmétiques. »
    Un peu plus de 6 ans après sa création, le réseau Wa Yabi affiche un bilan satisfaisant, selon Yama Ndiaye. « On n’a pas arrêté de visiter les universités, pour sensibiliser nos frères, pour qu’ils réussissent aujourd’hui d’avoir leurs propres boîtes de distribution, de transformation, d’agriculture ou d’élevage. Wa Yabi œuvre pour l’innovation. La demande est plus importante que l’offre, donc chacun a sa place dans la distribution, mais s’il n’apporte pas quelque chose d’innovant, moi je dis que ça ne va pas marcher. » 

    L’importance de la présentation des produits

    Pour entraîner les jeunes à s'engager dans la distribution Wa Yabi met aussi l’accent « surtout sur la communication », dit Yama Ndiaye, avec beaucoup d’aspects à aborder : «  pourquoi vendre ce produit, comment vendre ce produit et où. Comment créer une communication nouvelle et véridique qui colle à un produit, pour convaincre le consommateur ? »

    Prochaine émission

    L'agriculture africaine veut éviter les pesticides

    L'agriculture africaine veut éviter les pesticides
    Ce mois-ci -septembre 2019-, au Burkina Faso, au moins 18 personnes sont mortes d’une intoxication alimentaire due, selon les premiers éléments de l’enquête, à des pesticides. L’agriculture biologique est encore peu développée sur le continent. Des alternatives (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.