GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Pétrole: le regain de la production américaine fait flancher les cours

    Des citernes de stockage de pétrole brut semblent manquer d'espace pour contenir une surabondance historique de l'or noir à Cushing , dans l'Etat de l'Oklahoma. ©REUTERS/Nick Oxford

    Depuis mercredi dernier, les cours du pétrole sont en chute. En cause : des stocks de brut sans précédent aux Etats-Unis, et qui remettent en cause la stratégie de l’OPEP.

     

    Le regain de la production américaine de pétrole fait flancher les cours du brut, interrompant la courbe ascendante qu’ils suivaient depuis la fin de l’année dernière. Alors que le baril de Brent se maintenait à près de 58 dollars depuis décembre, il s’est effondré à 53 dollars en une journée mercredi dernier.
     
    Ce sont les stocks record de brut aux Etats-Unis qui ont déclenché le plongeon des marchés, les réserves pétrolières américaines ont augmenté quatre fois plus que prévu. Les cuves n’ont jamais été aussi pleines depuis que l’Institut américain du pétrole publie ses données. L’embellie des prix du dernier semestre a dopé, la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, elle repart comme jamais dans le bassin du Permian au Texas. Les compagnies américaines, Hess, Chesapeake ou Chevron, étendent leurs forages dans le Dakota du Nord et en Oklahoma.
     
    De quoi mettre en péril toute la stratégie de l’OPEP, qui avait en s’accordant avec la Russie décidé de diminuer sa production de 1,8 million de barils par jour à partir de janvier. Les excédents mondiaux de pétrole reviennent hanter les dirigeants de ces pays, de l’Arabie saoudite à l’Irak, alors qu’ils avaient plutôt bien respecté leur promesse de réduire l’offre. Inquiet, le secrétaire général de l’OPEP, le Nigérian Mohamed Barkindo, s’est entretenu avec les PDG des compagnies américaines à Houston, où se tenait une conférence de l’industrie pétrolière la semaine dernière. Mais les compagnies privées appâtées par le retour des profits n’ont pas les mêmes préoccupations que les Etats pétroliers chargés de redresser leur budget.
     
    Et ce sont ces compagnies qui profitent du sacrifice de l’OPEP et orientent aujourd’hui les prix à la baisse. De quoi irriter le ministre saoudien du Pétrole, il a prévenu qu’il n’y aurait pas de « nouveau tour gratuit » pour les producteurs de pétrole de schiste. Ce qui laisse penser que l’OPEP ne reconduira pas sa décision de baisser la production au-delà du mois de juin. Les membres du cartel se réunissent le 25 mai prochain.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.