GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
Aujourd'hui
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le gouvernement Modi échoue à recycler l'or des foyers indiens

    Le gouvernement indien n'a récupéré que 7 tonnes d'or sur les 24 000 tonnes supposées aux mains des temples et des foyers indiens. Getty Images/Eric Meola

    En Inde, le gouvernement n'a pas réussi à motiver ni les particuliers ni les temples à céder les montagnes d'or et de bijoux qu’ils possèdent. Les importations indiennes de métal précieux repartent de plus belle, un fardeau pour la balance commerciale du géant asiatique.

    Le plan de monétisation de l’or est un échec en Inde. Lancé à grand renfort de communication pourtant, à l’automne 2015, ce plan du gouvernement Modi visait à remettre dans le circuit une grande partie de l’or qu’ont accumulé les temples hindous, mais surtout les familles indiennes, principalement sous forme de bijoux. L’objectif était d’éviter que l’Inde ne continue d’importer toujours plus d’or. Un fardeau pour la balance commerciale, 27 % du déficit, encore l’an dernier.

    Mais seize mois plus tard, force est de reconnaître que le plan Modi a fait fondre plus d’espoirs que de métal précieux. Le gouvernement n’a récupéré que 7 tonnes d’or sur les 24 000 tonnes supposées aux mains des temples et des foyers indiens.

    Les raisons d’un flop

    Beaucoup de raisons expliquent ce flop. Une cinquantaine de centres de raffinage avaient pourtant été créés pour recycler tout ce métal précieux. Mais les banques, qui étaient chargées de collecter l’or auprès des particuliers, ont traîné les pieds. Les profits étaient insignifiants, comparés au risque de mobiliser beaucoup de liquidités pour dédommager, quinze ans plus tard, les Indiens qui auraient décidé de se défaire de leur placement.

    Quant aux particuliers, ils devaient évaluer à leurs frais la valeur de leur or et voyaient leur placement rémunéré à 2,5 %, trois à quatre fois moins que le taux du crédit en Inde. Pas de quoi motiver les Indiens à se détourner de l’or, considéré comme un porte-bonheur, une assurance contre les mauvaises récoltes, contre la dévaluation de la roupie et comme la dot idéale. Signe que rien n’a changé, les achats d’or repartent de plus belle, en Inde, après la démonétisation de cet hiver, qui avait privé les bijoutiers de cash.

    Au mois de février, les importations de métal précieux ont même triplé par rapport à l’an dernier pour dépasser 96 tonnes. En avril, ce sera le début de la saison des mariages.

     


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      L'Inde a surestimé sa production de blé et doit en importer d'urgence

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le prix corsé des épices en 2016

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La pénurie de billets de banque en Inde fait bondir les cours du coton

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.