GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Aujourd'hui
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Cacao : L’ICCO s'installe à Abidjan en pleine déprime du marché

    Graines de cacao. Flickr/Giulian Frisoni

    L'Organisation internationale du cacao achève à peine son déménagement de Londres à Abidjan, qu'elle doit renégocier l'accord international de cette matière première, face à la chute inquiétante des cours.

     

    C’est en pleine déprime du marché mondial que l’Organisation internationale du cacao achève son déménagement dans la capitale ivoirienne. Le nouveau siège de l’ICCO à Abidjan n’a pas à rougir face à celui de Londres, selon Jean-Marc Anga, le directeur exécutif de l’organisation : « Il y a beaucoup d’efforts qui ont été consentis pour nous permettre non seulement de délocaliser sur Abidjan, mais de nous installer dans des locaux que nous considérons comme magnifiques et d’un standing bien supérieur à celui que nous avions à Londres. »

    L’ICCO pourra plus facilement apporter son appui aux planteurs de Côte d’Ivoire, le premier fournisseur mondial de cacao. Mais l’Organisation qui rassemble pays producteurs et consommateurs, va devoir en urgence se pencher sur l’inquiétant plongeon des cours. « La chute des cours est la source d’une grande préoccupation, reconnaît Jean-Marc Anga. Nous sommes déjà en réflexion interne au sein du secrétariat [de l’ICCO] sur les tenants et aboutissants de cette chute des cours. Les pays de l’organisation ont pris le pouls de la situation. Le président du Conseil international du cacao a eu des rencontres avec les autorités ivoiriennes ; au menu de ces échanges, il y a la convocation d’un sommet de haut niveau en avril prochain pour débattre de cette situation et voir quelle stratégie mettre en œuvre pour en atténuer les effets et éviter que cela ne se répète ».

    L’accord international du cacao sera donc renégocié dès le mois prochain, avec 10 ans d’avance ! Il s’agit de ne plus encourager aveuglément la production comme le souhaitait l’industrie du chocolat, qui criait à la pénurie imminente alors qu’on est en excédent aujourd’hui. Mieux adapter l’offre à la demande, stimuler la demande des pays émergents... Ce n’est pas un hasard si la Chine, l’Inde, la Turquie font leur entrée aux côtés des États-Unis dans l’Organisation internationale du cacao, lors de l’inauguration du nouveau siège ivoirien de l’ICCO, le 25 avril.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.