GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mars
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Aujourd'hui
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La Journée internationale des forêts 2017

    Thierry Lerévérend, directeur général de l’association Teragir. RFI/Sayouba Traoré

    C’est suite à l’Année Internationale des Forêts en 2011, que l’Organisation des Nations unies a souhaité instaurer une journée mettant les forêts à l’honneur : le 21 Mars est ainsi devenu la Journée internationale des forêts. Partout dans le monde sont organisées des manifestations pour valoriser, protéger et fêter les forêts. L’idée, c’est de faire cette Journée internationale des forêts, une occasion de célébrer la forêt, l’arbre et le bois, dont les services multiples en font une ressource essentielle pour le développement durable.

    Cette journée est destinée à être l’une des plates-formes mondiales de premier plan dans le monde pour les personnes ayant un intérêt dans les forêts et le changement climatique pour partager leurs points de vue et travailler ensemble pour assurer que les forêts soient convenablement intégrées dans des stratégies de changement climatique et d’atténuation d’adaptations futures.

    Parce que la forêt est aujourd’hui en danger. La déforestation est une cause majeure de la perte de la biodiversité. Chaque année, de 2000 à 2010, environ 13 millions d’hectares de forêts autour du monde ont été convertis à d’autres utilités ou dégradés, comparés à 16 millions d’hectares perdus annuellement de 1990 à 2000. Plusieurs causes à cette situation alarmante. Il y a bien sûr l’exploitation forestière qui constitue la plus ancienne cause de déforestation. Parce qu’au final, seuls 30 % du bois coupé est commercialisé.

    Ensuite la production et la surconsommation de viandes industrielles saccagent la planète. On a un besoin croissant de pâturages. Et enfin les monocultures qui dévastent les forêts. 70 % des terres agricoles sont désormais destinées à des cultures pour l’alimentation animale, exportées massivement au profit du bétail européen et américain.

    • La Journée mondiale de l'eau 2017

      La Journée mondiale de l'eau 2017

      Retour sur la Journée mondiale de l’eau qui a été célébrée le 22 mars dernier. On en parle avec un peu de retard parce …

    • Le GIE le Niokolo Koba de Kédougou

      Le GIE le Niokolo Koba de Kédougou

      Kédougou est la plus grande ville au sud-est du Sénégal, proche des frontières du Mali et de la Guinée. La région de Kédougou …

    • Le laboratoire central vétérinaire du Mali

      Le laboratoire central vétérinaire du Mali

      La question est importante parce que la santé animale est un facteur important pour les filières d'élevage. La santé du troupeau conditionne …

    • Le baromètre Bio 2016

      Le baromètre Bio 2016

      Ce baromètre existe depuis 2003, et, chaque année, il mesure la progression de l’agriculture biologique de l’amont à l’aval. Il …

    • Les pôles de compétitivité en France

      Les pôles de compétitivité en France

      Selon la définition qu’en donnent les textes officiels, un pôle de compétitivité est « un rassemblement, sur un territoire bien …

    • France: le Conseil national de l’alimentation

      France: le Conseil national de l’alimentation

      Créé en 1985, le Conseil national de l’alimentation est une instance consultative indépendante française qui réunit tous les …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.