GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
    • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

    Madiana Hazoume: «béton, tôle ondulée et verre ont la capacité d’accumuler la chaleur»

    Des maçons disposent les briques avant de verser un mortier composé de terre et d’eau. On y ajoute parfois un peu de ciment. RFI/Marta Abbado et Gustave Deghilage

    Béton, tôle, verre... des matériaux très souvent utilisés dans les constructions de bâtiments sur le continent africain. Ce sont pourtant des accumulateurs de chaleur qui empêchent toute aération naturelle. Dans certaines régions, en Afrique de l’Ouest et Centrale, ces matériaux sont surreprésentés alors qu’ils sont inadaptés au climat. Mais les solutions existent, et le défi est immense, car de nombreux bâtiments doivent sortir de terre dans les prochaines décennies pour accueillir une population qui doit doubler d’ici à 2050 en Afrique. Notre invitée ce samedi 18 mars, est Madiana Hazoume, ingénieure en génie civile et spécialiste de l’efficacité du bâtiment en milieu tropical. Dans un article publié au début du mois de mars sur le site The Conversation et intitulé « En finir avec le tout-béton en Afrique », elle plaide pour l’utilisation de nouveaux matériaux dans les bâtiments africains de demain. Elle répond aux questions d’Alexis Guilleux.

    « En fait, mon constat est très simple. Il vient de cette expérience que tout le monde a dû faire une fois en Afrique, en se retrouvant dans un bâtiment, où parce qu’il y a eu une coupure d’électricité, il fait très très chaud. […] Le béton, la tôle ondulée et le verre, sont des matériaux qui ont la capacité d’accumuler la chaleur… »


    Sur le même sujet

    • NIGER

      L’architecture en terre: une solution pour le Sahel

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.