GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'écrivain Philip Roth, géant de la littérature américaine, est mort à 85 ans (médias américains)

    La stratégie de la marque Orange en Afrique

    Le siège de la société de téléphonie Orange au Burkina Faso. RFI/Stanislas Ndayishimiye

    Nous parlons avec Amaury de Rochegonde, de l’hebdomadaire Stratégies, du groupe Orange qui se renforce sur le continent africain au Burkina Faso avec le lancement sous la marque Orange de sa filiale acquise il y a un an sous le nom d’Airtel.

     

    Comme ils l’ont déjà fait en Egypte ou au Maroc, les dirigeants d’Orange étaient cette semaine à Ouagadougou, au Burkina Faso, pour la relance de leur filiale de téléphonie mobile, la vingt et unième d’Orange en Afrique et au Moyen-Orient. Oublié Airtel, acquis il y a un an avec Orange Côte d’Ivoire. Place maintenant à Orange Burkina Faso, avec ses 6,3 millions d’abonnés, comme il y a un Orange Sénégal ou un Orange Maroc. C’est en effet une stratégie de marque unifiée que développe le groupe français de télécommunications afin de mieux assurer son implantation en Afrique où il compte pas moins de 120 millions de clients. Pourquoi une seule marque est-elle précieuse ? Et bien parce que cela fait d’Orange la plateforme de référence à partir de laquelle on peut bien sûr téléphoner mais aussi accéder à l’internet mobile, transférer de l’argent avec Orange Money ou, demain, gérer un compte bancaire avec Orange Bank.

    Pour Ben Cheik Haidara, le directeur général d’Orange au Burkina Faso, l’opérateur veut ainsi devenir le partenaire de la transformation numérique au Burkina qui vient de recevoir 20 millions de dollars de la Banque mondiale pour favoriser son émergence numérique. Orange est notamment à même de couvrir la demande en fibre et en haut débit des entreprises. Mais dans ce pays qui organise un Festival de de télévision et de cinéma panafricain, le Fespaco, la dimension audiovisuelle est aussi très importante. Alors que le Burkina Faso veut se déployer sur la télévision numérique terrestre avant la fin de l’année, on peut imaginer comme en RDC, au Congo ou en Côte d’Ivoire que le groupe Orange lancera prochainement le bouquet de TNT EasyTV de Canal+.
     
    D’ailleurs Stéphane Richard, le patron d’Orange, ne s’en cache pas: « Canal+ et Orange sont appelés à faire de plus en plus de choses ensemble en Afrique », a-t-il déclaré le 2 mars. On pense bien sûr à la distribution de chaînes africaines comme A+ sur les réseaux d’Orange mais aussi à l’acquisition de droits sportifs. Stéphane Richard ira-t-il jusqu’à aider Canal+ à acquérir les prochains droits de la Coupe d’Afrique des nations et du Championnat d’Afrique des nations ? C’est possible car il a dit qu’il était prêt à partager les investissements sur des droits comme la Champion’s League ou la Ligue 1 afin, dit-il, de sécuriser l’accès aux meilleurs contenus. Orange, qui dépense 600 millions d’euros par an dans ces contenus, se voit désormais en « partenaire naturel » de Canal + qui compte 2,8 millions de clients en Afrique. 


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      Les ambitions d’Orange en Afrique

      En savoir plus

    • Monnaies

      Blocage des transferts d'argent d’Orange Money entre trois pays et la France

      En savoir plus

    • Mali

      Mali: la BCEAO bloque les transferts d'argent internationaux d’Orange Money

      En savoir plus

    • France

      Nouveau piratage des données de 1,3 million de clients Orange

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Télécoms : Orange et Google s'associent pour élargir les services internet en Afrique

      En savoir plus

    • Un mariage et un massacre

      Un mariage et un massacre

      Cette semaine dans La chronique des médias, retour sur l’abondante couverture du mariage du prince Harry qui contraste avec l’impact plus limité …

    • Valeurs du passé

      Valeurs du passé

      Cette semaine dans La chronique des médias, retour sur l’hebdomadaire Valeurs actuelles qui a fait sa Une cette semaine sur le milliardaire George Soros …

    • Vincent Bolloré perd pied en Italie

      Vincent Bolloré perd pied en Italie

      Vincent Bolloré vient d’essuyer un nouveau revers en Italie avec la perte de contrôle de l’opérateur Télécom Italia, une …

    • La haine des médias gagne les démocraties

      La haine des médias gagne les démocraties

      Retour sur le rapport annuel de Reporters sans frontière, publié mercredi 25 avril 2018, qui met en évidence un phénomène nouveau dans …

    • Kretinsky, le nouveau roi tchèque des médias

      Kretinsky, le nouveau roi tchèque des médias

      Un groupe tchèque, CMI, fait son apparition dans le paysage des médias français avec l’acquisition annoncée de nombreux radios et magazines …

    • Images «Macron-compatibles»

      Images «Macron-compatibles»

      La communication d’Emmanuel Macron et des dernières nominations de Fabrice Fries à l’Agence France Presse et de Sybile Veil à Radio France, …

    • La nouvelle Voix de la Chine

      La nouvelle Voix de la Chine

      En Chine, les réformes engagées sur les médias et le renforcement du contrôle de l’information après la décision du Parlement …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.