GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Aujourd'hui
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Etats-Unis: mort de Jerry Lewis, humoriste et acteur américain très populaire, à l'âge de 91 ans, à Las Vegas

    L'écrivain japonais Akira Mizubayashi

    Akira Mizubayashi. © Fanny Renard / RFI

    A l'heure de la Semaine de la langue française, l'invité cette semaine est un écrivain japonais particulièrement francophile : Akira Mizubayashi. Traducteur, enseignant de français à Tokyo, il est également l'auteur de plusieurs livres écrits directement en français, dont Une langue venue d'ailleurs, Mélodie : chronique d'une passion et Petit Eloge de l'errance. Il vient de publier son premier roman, sous le titre Un amour de mille-ans également, aux éditions Gallimard.

    Une magnifique déclaration d'amour à la culture française, aux femmes et à la musique avec au coeur du récit Les Noces de Figaro de Mozart.

    « Sen-nen – prénom japonais dont la signification ne se révélera que tardivement – est marié à Mathilde, une Française. Ancien professeur de littérature française dans une université à Tokyo, Sen-nen vit désormais à Paris avec sa femme, atteinte d’une grave maladie qui l'oblige à garder la chambre. Tous deux mélomanes, ils se sont connus lors d’un stage de musique en France. Bien avant cela, à Paris, Sen-nen avait fait la rencontre capitale d’une cantatrice, Clémence, qui chantait Suzanne dans Les Noces de Figaro. Ébloui, il avait assisté à toutes les représentations et s’était lié d’amitié avec elle. Des années plus tard, alors qu’il l’a perdue de vue, il reçoit un message de Clémence : Les Noces sont redonnées à l’Opéra, dans la mise en scène originelle qu’elle est chargée de superviser. Mathilde laisse son mari aller à la rencontre du passé, pour une longue conversation dans laquelle la musique et l’amour tiendront une place centrale. » (Présentation de l'éditeur)
     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.