GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’Europe fait un pas dans la lutte contre l’importation des «minerais de sang»

    Les minerais visés par cette nouvelle réglementation sont le tungstène, l’étain, le tantale et l’or. AFP/Nicolas Asfouri

    Le Parlement européen a adopté une nouvelle réglementation sur certains minerais dits minerais de sang. Les entreprises importatrices de l'Union doivent désormais garantir qu'il n'y a pas de lien entre leur chaîne d'approvisionnement et les conflits armés. La réglementation qui n'entrera en vigueur qu'en janvier 2021 est déjà considérée comme insuffisante par certaines ONG.

    Les entreprises européennes se doivent de garantir que les minerais qu’elles importent ne financent pas les conflits armés. La nouvelle réglementation est contraignante pour les sociétés  qui se trouvent en début de chaîne de production, y compris les fonderies et les raffineries. Ce sont les autorités compétentes de chaque Etat membre de l'Union européenne qui veilleront à ce que le règlement soit bien respecté. Elles devront aussi décider des sanctions éventuelles en cas de non-conformité.

    Les minerais visés  sont le tungstène, l’étain, le tantale et l’or. Importés surtout d'Afrique, ils sont indispensables à la production d'objets de la vie quotidienne comme les téléphones portables, les ordinateurs ou les réfrigérateurs. Les métiers qui importent de faibles volumes seront toutefois exemptés. C’est le cas des dentistes et des bijoutiers artisanaux.

    Les Organisations non gouvernementales jugent toutefois ce texte insuffisant. Elles regrettent notamment que la réglementation européenne exclue la majorité des entreprises qui importent des produits finis contenant ces minéraux. En effet, seules les entreprises de plus de 500 employés qui fabriquent ou vendent des produits finis seront tenues de communiquer sur leurs pratiques d'approvisionnement.

    Cette nouvelle réglementation s'inspire d'un article de loi adopté en 2010 aux Etats-Unis qui contraint les entreprises américaines à davantage de transparence quant à leur exploitation de ces minerais. Mais, peu après son arrivée au pouvoir, le président américain Donald Trump a signé en février un décret qui suspend cet article.


    Sur le même sujet

    • Invité Afrique

      Minerais de sang: «la chaîne d'approvisionnement doit être saine»

      En savoir plus

    • RDC

      Minerais de sang en RDC: des entreprises négligentes selon un rapport

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Christophe Boltanski, grand reporter au «Nouvel Observateur» et auteur de «Minerais de sang»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.