GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Mai
Dimanche 21 Mai
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 25 Mai
Vendredi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une: présidentielle, demandez le programme!

    AFP

    Demandez le programme… Les cinq principaux candidats à l’élection présidentielle vont s’affronter et confronter leurs idées ce soir lors d’un débat télévisé inédit sous la Ve République.

    En effet, constate Le Parisien, « pour la première fois, les principaux candidats se retrouvent dans la même arène télévisuelle, celle de TF1, pour un débat télévisé organisé avant le premier tour ! Fini l’unique et sacro-saint duel d’entre-deux-tours réservé aux seuls finalistes. […] Pour Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen, qui composent le casting de ce soir, le rendez-vous est déjà crucial. Deux jours après la fin du dépôt officiel de candidatures, il marque même le vrai début de cette bien étrange campagne présidentielle. »
     
    Enfin, soupire Le Figaro. « Et si […] l’on s’intéressait enfin à l’essentiel ? C’est, paraît-il, le vœu le plus cher des candidats à l’élection présidentielle : sortir du brouhaha assourdissant des affaires pour confronter leurs programmes. Eh bien, allons-y, s’exclame Le Figaro : pour la première fois depuis le début de la campagne, le débat télévisé de ce soir leur donne l’occasion de détailler leur projet pour la France, devant des millions de téléspectateurs. À cinq semaines du premier tour, il était plus que temps… »
     
    « Que faut-il attendre de ce marathon de 3 heures ?, s’interroge L’Est Républicain. […] A 5 semaines du scrutin, rien n’est joué. Jamais l’électorat n’a autant hésité. Et la vérité d’un jour peut être balayée par un débat d’un soir. »
     
    « Sont-ils aptes à chasser le verbiage habituel pour affronter en profondeur les vrais sujets qui concernent les Français ?, se demande en écho L’Union. C’est tout l’enjeu de ce premier débat télévisé pour lequel une grande exigence de sérieux et de rigueur est attendue par un électorat encore majoritairement indécis. »
     
    Phrases choc ?
     
    « Le débat télévisé de ce soir livrera sans doute quelques réponses aux incertitudes qui pèsent sur cette campagne présidentielle, pointe Le Journal de la Haute-Marne. Il donnera une tendance, forcément. Marine Le Pen et Emmanuel Macron s’efforceront de gérer leur avance. Benoît Hamon et François Fillon, chacun pour des raisons différentes, devront passer à l’attaque pour tenter d’accélérer le rythme. »
     
    « Une quinzaine de thèmes doivent être déroulés, relève Le Courrier Picard. Et pas n’importe quoi bien sûr. Des dossiers aussi complexes que la défense, l’emploi ou la sécurité intérieure. Combien de temps pour en parler ? Une minute et demie par personne pour chaque thème messieurs dames. Ouf !!! Ça va swinguer et, à ce tarif-là, comment ne pas fourbir sa punchline – sa “phrase choc” en bon français – et astiquer son bon mot plutôt que de tenter de faire suivre son raisonnement. »
     
    En effet, renchérit Ouest France, « sur le fond, il ne faut pas espérer de grandes révélations. Quand le temps est partagé en 5 et que chacun ne dispose que de séquences de 90 secondes pour exposer une idée, la tentation est grande de rester dans son couloir. Attention, danger ! »
     
    Trois questions
     
    Tout de même, pointe Libération, ce soir, concrètement, « au moins trois questions auraient le grand mérite de structurer le débat. Faut-il poursuivre la politique économique de l’offre en faveur des entreprises initiée par François Hollande pendant son quinquennat – option retenue dans les programmes d’Emmanuel Macron mais aussi de François Fillon – ou au contraire assumer le virage d’une politique de la demande axée sur la valorisation du pouvoir d’achat – ce que proposent Hamon et Mélenchon ? Y a-t-il une urgence à revendiquer les racines chrétiennes de l’identité française (Le Pen et Fillon), ou à assumer son multiculturalisme (Macron, Hamon, et Mélenchon) ? Faut-il enfin faire exploser le cadre européen (Le Pen, Mélenchon et dans une moindre mesure Hamon) ou consolider la relation franco-allemande (Fillon et Macron) ? Il ne reste plus que cinq semaines pour tenter de répondre à ces questions fondamentales. C’est court, mais pas impossible. »
     
    Et les autres ?
     
    Enfin, il ne faut pas oublier les autres candidats… Ils sont six à avoir été écartés du plateau de TF1, en raison, rappelle Le Parisien, « de la faiblesse de leur score dans les intentions de vote. C’est le cas du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui a qualifié cette absence forcée “d’assassinat politique”. Hier, TF1 a rappelé que le CSA et le Conseil d’Etat avaient jugé que l’organisation d’un débat avec cinq candidats relevait de la liberté éditoriale de la chaîne. Les recalés de ce premier débat pourront tout de même se consoler le 20 avril sur France 2, qui a prévu d’accueillir sur son plateau les onze candidats. »
     
    Alors qu’est-ce qui est préférable : 5 ou 11 sur un plateau de télé ? « L’inflation de candidats ne peut déboucher dans les débats que sur de mauvaises solutions, répond Sud-Ouest. Soit l’on ne retient, sur la foi des sondages, que les principaux candidats, ce qui sera le cas ce soir, et l’on s’expose à la vindicte des recalés. Soit l’on invite tout le monde, ce qui se fera en avril, et c’est la cacophonie ou l’ennui assurés, voire les deux. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.