GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Les petits-déjeuners de la Méditerranée et de l’Afrique

    Jean-Louis Guigou, président de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed). © RFI/Sayouba Traoré

    C’est le jeudi 1er septembre 2016, que l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed), le journal la Tribune, et Bpifrance ont signé un accord de partenariat concernant l’organisation des « petits déjeuners de la Méditerranée et de l’Afrique ». Ces petits déjeuners ont pour objectif d’évoquer l’actualité économique et prospective de la Méditerranée et de l’Afrique, à hauteur de 4 évènements par an. Pour cette séance des Petits Déjeuners de la Méditerranée et de l’Afrique qui a eu lieu à Paris le 4 avril 2017, le thème c’était «Afrique – Méditerranée – Europe : Pour une souveraineté et une sécurité alimentaires durables et partagées».

    La démarche repose sur le concept de verticale Europe-Méditerranée-Afrique. Pour le comprendre, il faut se porter au niveau du globe terrestre. Dans une vision prospective, on pense que l’économie mondiale ne va pas tarder à s’organiser autour de trois verticales. La première constituée des deux Amériques, le deuxième autour d’un pôle Asie avec la Chine et le Japon pour pivot, et un troisième axe Europe, pays de la Méditerranée et Afrique. Il s’agit de promouvoir l’idée que la régionalisation du « quartier d’orange » Afrique-Méditerranée-Europe est une perspective réaliste.
    Et dans cette affaire, l’agriculture jouera un rôle-clé. Tout simplement parce que l’agriculture et l’agroalimentaire se trouvent à la jonction de plusieurs éléments : santé, économie, environnement, migrations, innovations technologiques, etc. Parce qu’il y a dans cette grande région en devenir une persistance de l’insécurité alimentaire. On a 151 millions de personnes qui se trouvent en situation de sous-nutrition en Afrique subsaharienne. A cela, il faut ajouter les 337 millions de personnes dans la zone Afrique/Moyen-Orient qui n’ont pas accès à l’eau potable. Dans le même temps dans la zone Europe, c’est la suralimentation qui fait des ravages avec ce que les spécialistes appellent les « maladies chroniques d’origine alimentaire (MCOA) ». Ce qui fait de l’agriculture un levier potentiel pour la coopération dans cette verticale Europe-Méditerranée-Afrique.

     

    Invités :
    - Jean-Louis Guigou, président de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed)
    - Jean-Louis Rastoin, professeur honoraire à Montpellier Sup Agro et fondateur de la Chaire en Alimentations du monde
    - Cosimo Lacirignola, secrétaire général du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)
    - Khaled Igué, directeur des partenariats publics et industriels de OCP international au Maroc et président-fondateur du cercle de réflexions club 2030 Afrique.

     

    Jean-Louis Rastoin, Cosimo Lacirignola, Khaled Igué. RFI/Sayouba Traoré

     
    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski
     

    Prochaine émission

    La ferme «Dessine-moi une brebis», à La Baume Cornillane dans la Drôme

    La ferme «Dessine-moi une brebis», à La Baume Cornillane dans la Drôme
    Aujourd’hui, en France, on est à 95% d’agriculture conventionnelle et 5% d’agriculture biologique.
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.