GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Aujourd'hui
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    OctopusGripper: un système capable de manipuler délicatement toute sorte d’objet

    Robot sur une chaîne de montage d'Audi A8, à Neckarsulm, en Allemagne. REUTERS/Michael Dalder/File Photo

    OctopusGripper préfigure une nouvelle génération de robots industriels souples et multifonctions. Inspiré des poulpes, les « bras-pieuvre » développés par l’entreprise allemande Festo, sont capables de saisir et de manœuvrer délicatement toute sorte d’objet dans les usines d’assemblage.

    Avec ses 2 yeux, ses 3 cœurs, ses 9 cerveaux et ses 8 tentacules d’une force et d’une « dextérité » remarquables, la pieuvre est un véritable phénomène de la nature. L’agilité légendaire de ses appendices n’est plus à prouver, ses tentacules épousent délicatement la forme des objets les plus divers lui tombant sous la main ou plutôt sous les ventouses. Ce mollusque de la famille des céphalopodes inspire depuis longtemps les roboticiens qui cherchent à reproduire ses dons exceptionnels de manipulation. Les prototypes de « robots mollusques » bio-inspiré sont désormais légions. Ces machines molles, sans aucune carapace, sortent aujourd’hui des labos pour conquérir le monde industriel dans lequel elles exerceront avec brio et selon leur programmation, des travaux multitâches divers et variés. C’est la raison pour laquelle, l’entreprise allemande Festo, spécialisée dans l’automatisation pneumatique et électrique, vient de développer l’OctopusGripper.

    Ce bras robotisé est composé d’une structure souple en silicone pilotée par un système à air comprimé. Lorsque la pression arrive, le tentacule artificiel se replie et peut envelopper n’importe quelle chose en douceur et en épousant sa forme. Comme son modèle naturel, l’appendice est doté de deux rangées de ventouses, les plus petites n’ont qu’une action passive chargée d’appréhender l’objet. Les plus grandes intègrent des fonctions « aspirantes », afin qu’il adhère solidement au bras manipulateur.
     
    Une robotique « douce » en quelque sorte ! Qui offre, dans les locaux des usines, où se côtoient quotidiennement des robots et des humains, le gage d’une totale sécurité, « même en cas de collision frontale », affirment les ingénieurs. Ce nouveau type d’appareillage industriel est en phase de test sur deux robots mous et pneumatiques basés sur le même concept, le BionicMotionRobot et le BionicCobot.
     
    Les deux machines parfaitement souples sont capables de se mouvoir, leurs bras peuvent se raidir à volonté et en continu pour travailler à la chaine dans les usines. « La transformation industrielle nous impose de repenser l’interaction entre l’homme, la machine et les données » estime la société Festo. Jusqu’au jour où des cohortes de « robots pieuvres » sophistiquées et infatigables nous remplaceront totalement… Peut-être bientôt ! Quand les prochaines versions de ces poulpes artificiels et carriéristes, seront équipés de dents qui « rayent le parquet »… Des usines, évidemment ! Mais ça, c’est une autre histoire.
     
    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Contrôler des robots par la pensée

      En savoir plus

    • Autour de la question

      Peut-on aimer les robots?

      En savoir plus

    • Débat du jour

      Les robots vont-ils nous mettre au chômage?

      En savoir plus

    • Aujourd'hui l'économie

      Bill Gates prône un impôt sur les robots

      En savoir plus

    • Une pile antipollution

      Une pile antipollution

      Des scientifiques en Belgique annoncent qu’ils ont peut-être trouvé un début de solution à la pollution atmosphérique qui nous intoxique et dérègle le climat. Le prototype …

    • Des drones dotés d’une vision wifi 3D et passe-muraille

      Des drones dotés d’une vision wifi 3D et passe-muraille

      Des chercheurs américains ont équipé deux drones avec un dispositif qui utilise des ondes radio wifi pour reconstituer en trois dimensions pour « voir » ce qui se passe …

    • Bienvenu à la DigiFerme

      Bienvenu à la DigiFerme

      Pour mieux observer et bien mesurer ce qui se passe dans l’intimité des cultures, de nombreuses innovations high-tech permettent actuellement aux agriculteurs d’allier …

    • «Industroyer», cyber-tueur de centrales électriques

      «Industroyer», cyber-tueur de centrales électriques

      Un nouveau virus malveillant nommé «Industroyer» vient d’être analysé par des chercheurs en sécurité informatique. Des pirates l’auraient déjà utilisé par deux fois pour …

    • Une libellule cyborg

      Une libellule cyborg

      Des chercheurs britanniques et américains ont créé un cyborg libellule. L’insecte est téléguidé à l’aide d’implants qui délivrent directement dans son système nerveux …

    • Deux bras robotiques supplémentaires pour l'homme

      Deux bras robotiques supplémentaires pour l'homme

      La nature est mal faite, nous avons été dotés deux bras seulement—! Impossible dans ces conditions de manipuler plus de deux objets à la fois. Mais des chercheurs japonais …

    • Drones et Intelligende artificielle unis contre le braconnage

      Drones et Intelligende artificielle unis contre le braconnage

      Excédés par les massacres des éléphants et des rhinocéros que commettent impunément les pilleurs d’ivoire et de cornes …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.