GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
Aujourd'hui
Samedi 29 Avril
Dimanche 30 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La droite face au « péril rouge »

    L'ancien Premier ministre François Fillon, candidat à l'élection présidentielle, du parti Les Républicains et du centre regagne sa voiture après une visite au Centre national d'études spatiales (CNES) à Toulouse, le 13 avril 2017. REUTERS/Regis Duvignau

    A 9 jours d’un premier tour plus indécis que jamais, le camp Fillon tente de mobiliser ses électeurs face au « danger » que représente Jean-Luc Mélenchon

    Après Marseille et Lyon, le candidat de la droite était à Toulouse hier soir. L'occasion de se présenter à nouveau comme le candidat du sérieux : « C’est facile de promettre comme madame Le Pen la retraite à 60 ans, c’est facile de promettre les 32 heures, c’est facile de promettre 175 milliards de dépenses nouvelles comme monsieur Mélenchon, c’est facile de dire tout et son contraire comme monsieur Macron. Mais où est l’intérêt national dans tout cela ? »

    « On n’est pas à The Voice »

    Alors que l'ancien Premier Ministre est toujours au coude à coude avec Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, Valérie Pécresse a pris soin sur Boursorama de remobiliser son électorat face au péril rouge. « On n’est pas à The Voice, on n’est pas en train de juger celui qui a la plus belle voix, celui qui est le plus truculent, celui qui a la meilleure formule, on est en train de juger le futur président de la France. Jean-Luc Mélenchon c’est un communiste. Les amis de Jean-Luc Mélenchon je les ai eu en face de moi quand je faisais la réforme de l’université, ils séquestraient les présidents d’université, ils prenaient des barres de fer pour aller castagner les étudiants qui voulaient travailler : c’est ça l’extrême-gauche en France. »

    Le drapeau des luttes collectives

    Jean-Luc Mélenchon qui ne convainc pas non plus Nathalie Arthaud, mais pour de toutes autres raisons : « Même bien intentionné, arrivé à l’Elysée il se trouverait confronté à ce grand capital, à ces grands groupes qui font la pluie et le beau temps. A chaque fois c’est une fois arrivés au pouvoir qu’ils le redécouvrent le mur de l’argent. Il existe, il faut le renverser et seules les luttes sociales et les luttes collectives pourront le faire. Dans cette campagne je lève le drapeau des luttes collectives. » La gauche radicale qui fait aussi campagne sur Internet. Sur Youtube, le NPA propose des vidéo « Monsieur Capital contre Philippe Poutou ». Dans l’une d’elle, une jeune femme passe un entretien d’embauche face à un patron sexiste et libidineux qui enchaîne les propos machistes. Il finit par se prendre une tarte bien méritée, et c’est à ce moment-là que Philippe Poutou passe la tête pour la féliciter « Ah, bravo ! ». Le candidat ouvrier ne risque pas de remporter l’Oscar du meilleur acteur mais le côté kitsch de la vidéo lui assure une bonne diffusion, 10 000 vues au compteur deux jours après sa mise en ligne, ce n’est pas si mal.


    Sur le même sujet

    • Présidentielle française

      Mélenchon met en garde contre la «catastrophe» Fillon, Macron ou Le Pen

      En savoir plus

    • Echos de campagne

      Duel Mélenchon-Fillon pour une place sur le podium présidentiel

      En savoir plus

    • Echos de campagne

      Le Pen et Mélenchon mobilisent les foules, Hamon défend « le vote populaire »

      En savoir plus

    • France

      UE: la justice française demande la levée de l'immunité parlementaire de Le Pen

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.