GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Des écrans de smartphones cicatrisants

    Des écrans de smartphones cicatrisants et une électronique qui se répare toute seule ne semblent pas vraiment intéresser les industriels de la high-tech. Bill Hinton/Getty Images

    C’en est bientôt fini des entailles, des rayures et autres fissures disgracieuses sur les écrans de nos Smartphones. Des chercheurs américains ont mis au point une nouvelle matière qui aurait la capacité de s’auto-réparer. Ce polymère cicatrisant, transparent et conducteur d’électricité serait disponible d’ici à 2020, affirment ses inventeurs.

    Enfin une bonne nouvelle au pays de l’obsolescence rapide de l’électronique grand public ! Alors que notre addiction aux technologies de communication et l’usage intensif que l’on fait de nos téléphones ont fait de nous des drogués du portable. Il est facile de constater que ces bijoux technologiques ne brillent pas par leur robustesse !
    Malgré l’ajout d’une housse de protection ou l’emploi de verres durcis lors de leur fabrication, nos jolis smartphones rendent l’âme à la moindre chute, ne survivent pas aux chocs malencontreux. Ils nous laissent en plan, avec un patchwork en guise d’écran et une foule de problèmes qui aboutiront à coup sûr à une panne généralisée de votre appareil.

    Et quand c’est cassé, c’est cassé ! Il ne nous restera plus qu’à courir jusqu’au dépanneur plus proche et payer au prix fort une réparation de fortune. Une intervention qui, par ailleurs, ne sera pas toujours possible ! Préviennent la plupart des constructeurs de smartphones, préférant évidemment, nous vendre un nouveau modèle tout neuf… Aussi fragile que l’ancien. C’est la raison pour laquelle, les chercheurs américains de l’université de Californie à Riverside ont élaboré une nouvelle matière étirable, jusqu’à 50 fois sa taille originelle, composée principalement de polymères.

    Inspiré par le monde biologique

    Un « plastique » transparent en quelque sorte, dans lequel les scientifiques ont ajouté un sel ionique afin de le rendre conducteur d’électricité, une condition indispensable pour réaliser des écrans tactiles. Cette matière synthétique autoréparable imite la nature et emprunte au monde biologique, la faculté des animaux et des végétaux à cicatriser. L’invention des chercheurs a été soumise à une batterie de tests impitoyables, rayures, déchirures, coups de cutter et torsions en tout genre…

    Vingt-quatre heures ont suffi pour que les blessures infligées au polymère auto-réparant disparaissent sans laisser de traces. « D’ici trois ans, des produits de grande consommation capables de s’auto-réparer vont arriver sur le marché et changeront notre vie quotidienne. Cela rendra nos téléphones plus performants que ce qu’ils peuvent réaliser en ce moment », promettent les scientifiques californiens. Ils espèrent maintenant adapter leur découverte à d’autres systèmes sensibles, comme les batteries, les dispositifs électroniques embarqués voitures, les avions et dans les engins spatiaux.

    Une technologie innovante que les industriels de la high-tech grand public auront peut-être du mal à adopter. Des écrans de smartphones cicatrisants et une électronique qui se répare toute seule ne semblent pas vraiment les intéresser… On se demande vraiment pourquoi...

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Que nous réservent les futurs smartphones?

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Projet PlantVillage, quand le smartphone détecte les maladies des végétaux

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      MyShake, l’appli des smartphones sismographes

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.