GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Découverte d'un trésor en Egypte: «On est vraiment gâté par nos ancêtres»

    Un archéologue égyptien révèle le contenu de la tombe d'Userhat. Reuters/Sherif Fahmy

    Huit momies, des sarcophages en bois peint, un millier de figurines funéraires... C’est un trésor de l’époque pharaonique, vieux de 3 500 ans, que les archéologues égyptiens ont découvert près de la ville de Louxor, dans la vallée du Nil. Un trésor qui tombe à pic pour le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Les explications de son ministre des Antiquités, depuis Le Caire, Khaled al-Anani.

    RFI : Quelle est l’importance de la découverte que vous venez de faire dans le secteur de Deraa Aboul Naga ?

    Khaled Al-Anani : Une équipe égyptienne, qui travaille au ministère des Antiquités, a pu dégager les débris et faire des travaux à l’intérieur de la tombe n°157 de la nécropole thébaine à Deraa Aboul Naga. C’est une tombe très probablement de la XVIIIè dynastie. Elle était connue avant, mais jamais des fouilles ont eu lieu à l’intérieur de la tombe. Après avoir dégagé plus de 400 mètres cubes de débris et de sable, ils ont trouvé un grand nombre de mobiliers funéraires, une dizaine de cercueils coloriés et teints, des momies, des squelettes, plus d’un millier de figurines ouchebtis [en terre cuite], de statuettes, des stèles. Et le travail n’est pas fini parce qu’ils ont dégagé un grand puits avant-hier, et ce puits a amené à un autre caveau collectif. Donc je crois qu’on est partis pour quelques chambres funéraires supplémentaires.

    Cette tombe se trouve près de la ville de Louxor et près de la Vallée des Rois, c'est ça ?

    Exactement. Elle est dans la ville de Louxor, dans la montagne thébaine qui domine la Vallée des Rois, la Vallée des Reines. L’un de ces sites s’appelle Deraa Aboul Naga. Donc la tombe était connue. On n’a jamais fait de fouilles dedans avant.

    Cette tombe de Deraa Aboul Naga était donc déjà connue ?

    On connaissait la façade de la tombe, on savait qu’elle existait. Mais vu le mobilier funéraire qu’on a trouvé, on a pu identifier son propriétaire qui s’appelle Userhat.

    C’est un grand prêtre, racontez-nous qui est ce personnage ?

    C’est l’équivalent d’un membre du Conseil de la ville de Louxor. Donc c’est un haut-fonctionnaire qui a vécu très probablement à la XVIIIè dynastie, au début du Nouvel Empire.

    C’était donc un proche du pharaon de l’époque ?

    Oui, un haut-fonctionnaire.

    Ce qu’on ne comprend pas, c’est qu’on connaissait l’existence de cette tombe et qu’il a fallu attendre cette année 2017 pour y faire des fouilles ?

    Oui, les fouilles ont repris seulement cette année après quelques années d’absence de travail d’équipes égyptiennes. Je les ai encouragées à mener les travaux. Et heureusement qu’on a fait cela car la découverte est vraiment très importante.

    Et c’est une année faste pour l’égyptologie ?

    Pour l’archéologie égyptienne, cela fait quelques semaines qu’on est vraiment gâté par nos ancêtres parce qu’on a fait de grandes découvertes. La plus célèbre [en mars 2017], c’est le grand colosse de Héliopolis [banlieue du Caire], qui garde le nom de Psammétique Ier, de la XXVIè dynastie, 7è siècle avant Jésus-Christ. Puis notre statuette de la XIXè dynastie. Quelques jours après, on a trouvé une tombe à Assouan. Quelques jours après, des statues sur la rive ouest de Thèbes. Puis une pyramide de la fin du Moyen-Empire à Dahchour, dans la nécropole Memphis. Et ce mardi [18 avril], l’érection du colosse de Ramsès II. L’image de la façade du temple de Louxor change. On l’a toujours connue avec deux colosses assis et un debout. Maintenant, il y a deux colosses assis et deux debout. Donc on va ériger un colosse de 11 mètres qui n’a jamais existé.

    Je crois que par ailleurs, on continue d’essayer de trouver de nouvelles chambres secrètes dans la pyramide de Khéops ?

    On mène des travaux de recherche dans la pyramide de Khéops pour mieux connaître la structure interne. On ne cherche pas de chambre à l’intérieur de la pyramide de Khéops. On mène des travaux avec des équipes, dont la France, pour mieux connaître la structure interne.

    Depuis les attaques terroristes de ces dix dernières années, le nombre de touristes est en baisse dans votre pays. Est-ce que ces découvertes peuvent faire revenir justement les visiteurs ?

    Je crois que c’est l’élément qui va favoriser le retour des touristes en masse parce que c’est le facteur le plus attirant en Egypte, ce sont les découvertes et la réouverture du musée. On a pu ces derniers mois rouvrir les musées détruits par les terroristes. Le MIA [Museum of Islamic art], le musée d’Art islamique. On a commencé à rouvrir des grands musées comme le musée de la Civilisation, le musée de Fayoum, le musée à Assouan etc. Et très bientôt dans quelques mois, le Grand musée du Caire.

    Le Grand musée du Caire, c’est-à-dire l’ancien musée réhabilité ou un nouveau musée ?

    Le nouveau musée, l’un des plus grands au monde, avec une superficie de presque 500 000 mètres carrés, avec plus de 50 000 objets et qui va abriter tous les trésors de Toutankhamon.

    Ce musée va ouvrir dans combien de temps ?

    Il va ouvrir partiellement durant la première moitié de 2018.

    Et ce sera évidemment le plus beau musée du monde en matière d’Egyptologie ?

    Ça, c’est sûr, oui.


    Sur le même sujet

    • Egypte / Histoire

      Une statue découverte au Caire pourrait être celle du pharaon Psammétique Ier

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Pierre-Antoine Balu: «D'ici 2020, 6 à 7 Africains sur 10 auront un smartphone»

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      André Kamga: en Afrique, «nous pensons que la saison qui vient va être difficile»

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.