GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un véhicule blindé d'un convoi de la force Barkhane a sauté sur une mine artisanale en début de matinée ce samedi 7 décembre à Infigaren à l'est d'Ansongo, entre Gao et Menaka, au Mali. Un soldat français gravement blessé devrait être évacué vers la France dans les toutes prochaines heures, selon l'état-major français joint par RFI.

    L’Italie adopte un revenu d’insertion pour les plus défavorisés

    L’Italie était jusqu’alors l’un des rares pays de l’Union européenne à ne pas proposer un système équivalent au RSA français. REUTERS/Kai Pfaffenbach

    L’Italie dont le taux de chômage stagne à 11,5% au niveau national et à plus de 37% chez les moins de 25 ans instaure un revenu d’insertion pour les citoyens les plus défavorisés. C’est une première dans ce pays de l’Union européenne, un des rares à ne pas disposer de système équivalent au revenu de solidarité active (RSA) français.

    Le gouvernement de centre gauche vient donc d’adopter cette mesure d’aide, sous forme de revenu mensuel, mais tous les Italiens pauvres ne pourront pas tout de suite en bénéficier.

    Pour le moment, les fonds disponibles étant limités à 2 milliards d’euros pour 2017, le revenu d’insertion ne pourra être versé qu’à 1,8 million de citoyens - dont 800 000 mineurs. Autrement dit : un peu moins de la moitié des Italiens les plus pauvres sont concernés. Les premiers bénéficiaires seront des familles avec enfants, des personnes handicapées, des femmes enceintes et des actifs de plus de 55 ans qui peinent à retrouver un emploi.

    Cette allocation sera plafonnée à 485 euros par mois. Et elle sera soumise à certaines obligations. Par exemple, les chômeurs devront démontrer qu’ils sont à la recherche effective d’un emploi. Et les parents devront scolariser et faire vacciner leurs enfants.
    En revanche, même les propriétaires de leur résidence principale sont éligibles à cette prestation sociale, si leurs ressources ne dépassent pas 3 000 euros par an, et par personne.

    « Une mini goutte d'eau »

    On sait que certains partis de l’opposition militent en faveur d’un revenu universel. Pour eux, ce revenu d’insertion est « une mini goutte d’eau dans l’océan des problèmes » et ils déplorent en chœur qu’il soit limité à moins de 2 millions de personnes.

    Pour sa part, le Mouvement 5 étoiles qui, à ce jour, demeure en tête des intentions de vote pour les législatives de 2018, voudrait instaurer un revenu universel de 780 euros par mois, pour les personnes seules. Et de 1 480 euros pour les familles de 4 personnes. Mais, compte tenu de la dette publique qui atteint 132,8 % du PIB, c’est un peu du rêve. Vu qu’une telle mesure nécessiterait un budget de 14 milliards d’euros par an.

    Du côté des syndicats et des associations caritatives, tous saluent « une mesure sans précédent » en Italie. Mais les syndicats relèvent qu’après la Grèce, l’Italie est le pays européen où la pauvreté ne cesse d’augmenter depuis 2008. Ils demandent donc plus d’efforts, pour couvrir dès 2018 les besoins minimums de tous les citoyens en situation de pauvreté. Et, évidemment pour relancer activement le marché du travail. Ce que les Italiens souhaitent, en premier lieu, c’est un emploi pour ne pas être poussés à l’émigration, comme le sont, chaque année, 100 000 jeunes en moyenne, depuis 2010.


    Un pays en souffrance

    Les derniers chiffres de l’Istat (Institut national de statistique), publiés en avril 2017, indiquent que :

    ► L’Italie compte 4 598 000 personnes en situation de pauvreté. Soit, 6,1% des familles résidentes.

    ► Un peu plus de 6 personnes sur 10, âgées de 20 à 64 ans ont un emploi.

    Parmi elles : ■ on observe un net déséquilibre de genre : (71 % d’hommes contre 51,6% de femmes). ■ Un fossé entre les régions du centre-nord du pays et celles du sud toujours très large (69,4% contre 47%) ■ Taux de chômage chez les jeunes : 36% en moyenne, mais 51,7% dans le sud et même, 58,7% en Calabre (taux moyen UE : 17, 5%)

    ► Le PIB par habitant est inférieur de 4,5% par rapport à la moyenne des pays de l’UE. (ALN)

    → A (re) lire : Croissance plus faible que prévue pour l'Italie en 2016


    Sur le même sujet

    • Bonjour l'Europe

      Transport de personnes: Uber recule au Danemark

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      De moins en moins de russophones dans l'ancien espace soviétique

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Grèce: l'entreprise pharmaceutique Novartis dans le viseur du gouvernement

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Les Italiennes, nouvelles esclaves des champs du sud de l’Italie

      En savoir plus

    • Italie

      Croissance plus faible que prévue pour l'Italie en 2016

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.