GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Juillet
Mardi 18 Juillet
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    France: rigueur ou hausse de dépenses, la difficile équation pour les candidats

    Si les candidats de gauche sont peu soucieux des dérapages budgétaires, ceux de droite sont en faveur de la maîtrise des finances publiques. REUTERS/Eric Gaillard/File Photo

    Suite de notre série sur le programme économique des candidats : aujourd’hui gros plan sur les engagements en faveur de la croissance économique. Rigueur budgétaire ou hausse des dépenses publiques pour stimuler l’activité, si les candidats de gauche sont peu soucieux des dérapages budgétaires ceux de droite sont en faveur de la maîtrise des finances publiques.

    Deux candidats au moins font peu de cas de la dérive des finances publiques et parient sur une relance économique par la demande et l’investissement publics. Il s’agit de Benoit Hamon du parti socialiste et de Jean Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise.

    Ce dernier est vraiment le champion de la dépense. Il prévoit une augmentation de la dépense publique de 173 milliards d'euros sur le quinquennat, accompagné d’un plan d'investissement de 100 milliards d'euros.
     
    Quant à Benoit Hamon, il annonce lui aussi un vaste plan de relance. Son entourage estime qu’environ 70 milliards d'euros seraient injectés dans l'économie française d'ici 2022, dont 35 milliards pour le revenu universel. Au niveau européen, il compte convaincre ses partenaires de mettre en œuvre un plan d’investissement de 1 000 milliards d’euros consacré à la transition écologique et économique en Europe. Un sacré défi quand on sait que l’Allemagne est inflexible face aux dérapages budgétaires.
     
    Comment se positionnent les autres candidats ?
     
    Il y a Emmanuel Macron qui propose une synthèse entre relance et rigueur budgétaires. Le candidat d’En marche ! promet un plan d’investissement public de 50 milliards d’euros mais propose en parallèle de réduire de 60 milliards les dépenses publiques sur le quinquennat.
     
    Plus à droite, le candidat Les Républicains François Fillon est le partisan de l’austérité. Il prévoit 100 milliards d'euros d’économies sur cinq ans et la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires. En revanche pour relancer la croissance François Fillon promet de fortes baisses d’impôts et de réduire d’avantages les charges sociales des entreprises. Il veut également augmenter le temps du travail pour relancer l'activité. C’est donc une politique de l’offre qu'il propose.
     
    Quant à Marie Le Pen, la candidate du Front national, elle prône une relance via la hausse du pouvoir d’achat des ménages. Elle promet ainsi de baisser les impôts et d’augmenter les aides pour les catégories les plus pauvres. Marine Le Pen prévoit également des dépenses publiques pour le financement de la recherche et la construction de prisons. La candidate FN a annoncé aussi des économies qui varient entre 60 et 96 milliards d’euros sur 5 ans.

    Comment toutes ces mesures seront-elles financées ?

    La majorité des candidats espèrent que leur politique économique va générer assez de croissance pour pouvoir financer les dépenses publiques. Une croissance qui varie entre 1,9% et 2,5%. des chiffres jugés très optimistes par les économistes. Certains croient aussi aux recettes dégagées par la suppression des niches fiscales et à la lutte contre la fraude. Quant au champion de la dépense, Jean Luc Mélenchon, il compte aussi se tourner vers les marchés alors que paradoxalement, son ennemi c'est  la finance. 
     

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.