GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le PS est-il mort ?

    Benoît Hamon, candidat à la présidentielle 2017 du Parti socialiste français, prononce un discours à La Mutalité à Paris, après les premiers résultats du premier tour, le 23 avril 2017. © Reuters/Vincent Kessler

    Avec moins de 7% des voix, Benoît Hamon a fait, au premier tour de la présidentielle 2017, le pire score d'un candidat socialiste depuis 1969, et il l'assume. Hier, c'est par l'expression « J'ai échoué » qu'il a commencé son discours, devancé par Jean-Luc Mélenchon qui fait une percée historique, avec plus de 19% des suffrages exprimés. Le PS est-il mort ?

    Pour en débattre :

    - Gilles Finchelstein, directeur de la Fondation Jean Jaurès. Auteur du livre Piège d’identité. Réflexions (inquiètes) sur la gauche, la droite et la démocratie (Fayard, 2016)

    - André Burguiere, historien auteur du livre La gauche va-t-elle disparaitre ? aux éditions Stock.

    Rejoignez Le débat du jour sur Facebook et participez au débat en posant votre question dans les commentaires : la plus pertinente sera posée à nos invités en direct.


    Sur le même sujet

    • France

      Présidentielle 2017: les enseignements du premier tour

      En savoir plus

    • France / Politique

      Présidentielle française: réécoutez nos éditions spéciales

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.