GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’industrie sucrière cubaine renaît de ses cendres

    Un champ de canne à sucre à Camaguey à Cuba. ©Somodevilla/Getty Images

    Une bonne nouvelle pour l’industrie sucrière à Cuba, longtemps l'un des piliers de l’économie. Dans quelques jours prend fin la récolte de la canne à sucre et la presse officielle du pays a déjà annoncé qu’elle sera la meilleure des 15 dernières années.

    Fin février, en pleine récolte, les autorités du pays annonçaient déjà avec fierté que la production de sucre brut dépasserait les 2 millions de tonnes cette année. Une bonne nouvelle pour l’industrie sucrière de l’île qui a du mal à se relever depuis la chute de l’Union soviétique, son principal client qui achetait sa production à des tarifs préférentiels.

    En effet, des huit millions de tonnes produites en moyenne par an jusqu'en 1989, la production est tombée à 1,1 million de tonnes en 2010. Le poids du sucre dans les exportations cubaines a par conséquent dégringolé, passant de 73% dans les années 1980 à seulement 13% en 2015.

    Pour relancer la production, Cuba a décidé de réorganiser sa filière au début des années 2000. Conséquence : une centaine de sucreries ont été fermées et seules 56 sont encore en activité aujourd’hui. Grâce aux fonds investis par les autorités, la rentabilité a été améliorée dans les unités existantes et la récolte est aujourd’hui mécanisée à 90%.

    Résultat : Cuba a pu produire ces dernières années 2 millions de tonnes de sucre par an dont les deux tiers destinés à l’export, principalement vers la Chine et la Russie. Mais la stratégie de l’île est désormais de développer une filière de produits dérivés à base de notamment de bagasse, les résidus fibreux de canne obtenus après l'extraction du sucre. L’entreprise étatique du sucre Azcuba ambitionne d'augmenter la production de panneaux agglomérés pour la construction et l’ameublement, de pâte à papier ou encore de bioéthanol.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.