GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Russie: agressés à l'antiseptique, des opposants et activistes sous pression

    La figure de l'opposition Alexeï Navalny lors de son arrestation le dimanche 26 mars à Moscou, au cours d'une manifestation anticorruption. REUTERS/Maxim Shemetov

    En Russie, plusieurs agressions ont eu lieu ces derniers temps contre des opposants ou des activistes. La méthode est toujours la même : ils sont aspergés d’un antiseptique coloré, qui les tache durablement. Mais le liquide employé lors des dernières agressions n’était pas inoffensif. Les opposants se sont plaints de brûlures.

     

    L’opposant Alexei Navalny est maintenant habitué à recevoir des jets d’antiseptiques vert. Il avait notamment été copieusement aspergé le 20 mars dernier à l’ouverture de son bureau de campagne dans la ville sibérienne de Barnau. Ses partisans s’étaient ensuite amusés à se grimer en vert. Le vert était presque devenu le signe de ralliement des opposants à Wladimir Poutine. Mais cette fois, c’était le 27 avril dernier à Moscou, l’antiseptique lui a brulé l’œil droit. Il a dû être hospitalisé pour recevoir des soins, et il craint de garder des séquelles.

    Méthode récurrente

    Mais Alexei Navalny n’est pas le seul à avoir été agressé de la sorte. Le blogueur Ilya Varlamov, a aussi reçu ce même liquide dans la ville de Stavropol au sud de la Russie. Varlamov a une page très suivie sur les réseaux sociaux, dans laquelle il dénonce, dans de petites vidéos, les absurdités du quotidien en Russie.

    Et une activiste du parti d’opposition Iabloko a aussi subi une agression du même genre, mais le produit qu’elle a reçu lui provoqué des brûlures au visage et aux yeux. Et les menaces deviennent de plus en plus sérieuses. Une juriste de la fondation contre la corruption de Navalny, a été menacé de recevoir de l’acide.

    Le silence des autorités

    Les autorités judiciaires et les forces de l’ordre n’ont pas réagi. Alexei Navalny a donc décidé de porter plainte devant le parquet, car d’après son médecin, le produit qu’il a reçu ne contenait pas seulement un antiseptique, mais un autre produit plus dangereux.

    L’agression a été filmée et la vidéo a été diffusée par une chaine de télévision, REN TV. Les internautes ont reconnus les membres d’un groupe qui s’appelle SERB. L’agresseur est un certain Alexandre Petrounko, et celui qui a filmé l’agression s’appelle Alexei Koulakov. Les activistes du groupe SERB auraient détruits à plusieurs reprises le mémorial improvisé sur le pont où Boris Nemtsov a été assassiné.

    A noter tout de même, la réaction du parti Russie unie (qui soutient Vladimir Poutine) : le secrétaire général adjoint a jugé qu’il est « inacceptable de recourir à ce genre d’action dans la lutte politique ». Il l’a condamné et a demandé l’ouverture d’une enquête.

    Mais le même genre d’agression avait déjà eu lieu l’année dernière contre la célèbre romancière Lioudmila Oulitskaia et il n’y a eu aucune suite judiciaire.


    Sur le même sujet

    • Russie

      Russie: des mesures pour encadrer la jeunesse après les cortèges anticorruption

      En savoir plus

    • Russie / Turquie

      Russie: commerce et Syrie au menu de la rencontre entre Poutine et Erdogan

      En savoir plus

    • Russie

      Russie: léger réchauffement entre Moscou et Berlin

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      La Russie de Vladimir Poutine renoue avec la tradition du 1er-Mai

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.