GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Grande-Bretagne: test électoral avant les législatives anticipées du 8 juin

    Des électeurs quittent un bureau de vote atypique situé dans une académie de boxe. AFP/Oli Scarff

    Les Britanniques sont de retour aux urnes ce jeudi 4 mai, près d’un an après le référendum sur le Brexit, pour renouveler cette fois leurs conseillers municipaux. Des élections locales qui vont être suivies avec attention par les partis et les médias, car elles auront valeur de test avant les législatives anticipées du 8 juin.

    Sur le papier, ces élections locales n’ont rien d’excitant puisqu’il s’agit de renouveler quelque 5000 sièges de conseillers municipaux en Ecosse, aux Pays de Galles et en Angleterre, excepté Londres. Mais pour les observateurs, elles représentent une répétition générale significative avant les législatives anticipées, car les élections locales sont toujours un bon indicateur de l’état du principal parti d’opposition afin de savoir s’il est assez fort pour battre le parti de gouvernement.

    Ces élections vont donc donner de précieux indices sur le résultat du scrutin du 8 juin. Par exemple, si le parti conservateur de Theresa May fait de très bons scores au Pays de Galles, s’il progresse en Ecosse et obtient de bons résultats dans le nord ou le centre de l’Angleterre, traditionnels bastions travaillistes, il y a de grandes chances de voir exactement le même résultat lors les législatives cinq semaines plus tard.

    Le Labour et le Ukip en mauvaise position

    Actuellement les conservateurs sont au plus haut dans les sondages et les libéraux-démocrates reprennent des couleurs après avoir payé cher leur participation au gouvernement Tory entre 2010 et 2015.

    A l’inverse, les travaillistes sont à la dérive sous la tutelle de leur dirigeant radical Jeremy Corbyn tandis que le parti Ukip est lui gangréné par des dissensions internes. En effet, le départ de son leader historique Nigel Farage et la disparition de son cheval de bataille qu'était le Brexit, terminent d’atténuer la force du parti. On s’attend donc à ce que sur le plan local comme sur le plan national, les conservateurs et les libéraux-démocrates progressent au détriment du Labour et du Ukip qui risquent de souffrir et le tout de façon spectaculaire.

    La question du Brexit au cœur du scrutin ?

    Dans un scrutin local comme celui-ci, le Brexit n’est pas nécessairement la principale préoccupation des électeurs. Ces derniers sont souvent plutôt préoccupés par des problèmes comme la gestion des transports, des éboueurs ou des logements dans leur municipalité.

    En tout cas, il est clair que certains partis voudraient bien voir le Brexit s’inviter dans les élections, que ce soit le scrutin d’aujourd’hui ou celui du 8 juin. La Première ministre Theresa May s’en est d’ailleurs servie comme excuse pour provoquer des élections anticipées en expliquant qu’être réélue avec une plus grande majorité lui permettrait d’avoir plus de poids face à Bruxelles lors des négociations de sortie de l’UE. Les libéraux-démocrates pro-européens, quant à eux, espèrent rallier les voix des électeurs qui avaient voté pour rester et qui s’inquiètent aussi de la faiblesse et du manque de crédibilité du Labour aux mains de Jeremy Corbyn.


    Sur le même sujet

    • Bonjour l'Europe

      Russie: agressés à l'antiseptique, des opposants et activistes sous pression

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Espagne: quand des groupes mafieux «séquestrent» des appartements

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      La Russie de Vladimir Poutine renoue avec la tradition du 1er-Mai

      En savoir plus

    • La guerre des frites relancée entre la Belgique et la France

      La guerre des frites relancée entre la Belgique et la France

      La guerre des frites relancée entre la Belgique et la France cet été... La question est : les frites sont-elles françaises ou belges ? Faut-il les nommer « french fries », …

    • Allemagne: nudisme et naturisme passent de mode

      Allemagne: nudisme et naturisme passent de mode

      « Freikörperkultur », la « culture du corps libre »... l’abréviation FKK est indissociable de la culture germanique depuis plus d’un siècle. Mais le naturisme comme le …

    • Élections anticipées en Italie: les partis divisés?

      Élections anticipées en Italie: les partis divisés?

      Fort des sondages qui donnent son parti d’extrême droite en tête des intentions de vote, le leader de la Ligue et ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a déposé …

    • La peste porcine ravage la Bulgarie

      La peste porcine ravage la Bulgarie

      Une épidémie de peste porcine africaine menace tout le secteur d'élevage de porcs dans le pays. Les autorités ont du mal à maîtriser la situation. Les éleveurs sont mécontents …

    • Une conférence des partis d’extrême droite européens à Lisbonne

      Une conférence des partis d’extrême droite européens à Lisbonne

      Á Lisbonne doit avoir lieu ce samedi 10 août 2019, une conférence de différents partis d’extrême-droite européen. Un événement qui provoque un mouvement de protestation.

    • Vatican: le latin n'est pas mort

      Vatican: le latin n'est pas mort

      Le latin est une langue traditionnelle de l’Église, liturgique en particulier, c’est aussi de plus en plus une langue vivante au Vatican. Car depuis le mois de juin, …

    • Turquie: l'internet de plus en plus sous contrôle

      Turquie: l'internet de plus en plus sous contrôle

      En Turquie, le pouvoir s’apprête à resserrer son contrôle sur internet. Une loi entrée en vigueur la semaine dernière permet notamment au gouvernement de censurer le …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.