GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)

    Burkina: «Ce procès est important parce que les Burkinabé ont soif de justice»

    Le procès de 25 anciens ministres de Blaise Compaoré devant la Haute Cour de Ouagadougou est reporté au 8 mai 2017. RFI/Carine Frenk

    Le procès des anciens ministres du dernier gouvernement du président burkinabè, Blaise Compaoré, pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octobre 2014, qui devait s'ouvrir aujourd’hui, jeudi 4 mai 2017, devant la Haute Cour de Justice de Ouagadougou a été une nouvelle fois reporté au 8 mai. Notre invité, Luc Marius Ibriga, est enseignant de droit à l’université de Ouagadougou, président du Forum de Citoyennes et Citoyens de l’alternance.

    « C’est un procès inédit dans la mesure où beaucoup de ceux qui se retrouvent dans le box des accusés ne se seraient jamais imaginés, un jour, devant la justice, tant ils considéraient que la justice était pour les autres. Et voilà pourquoi ce procès est important parce que les Burkinabé ont soif de justice, parce que ceux qui ont choisi de faire passer leurs projets de révision de la Constitution par la force, doivent aujourd’hui, rendre compte des décisions qu’ils ont prises dans le passé. Ce qu’il faut penser de ce procès, c’est que c’est un grand moment, un moment symbolique de la responsabilité politique  et de  l’importance de la reddition des comptes et les Burkinabé s’en souviendront.

    C’est dommage que Blaise Compaoré soit absent à ce procès, lui qui voulait se donner l’image d’un grand homme d’Etat, un grand homme d’Etat ne fuit pas devant ses responsabilités, il les assume et le fait qu’il soit non seulement parti du Burkina Faso, qu’il ait changé de nationalité pour échapper à la justice ne le grandit pas du tout… » .


    Sur le même sujet

    • Burkina Faso / Justice

      Burkina Faso: nouveau report du procès de Compaoré et de ses ministres

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: réouverture du procès de Compaoré et de ses ministres

      En savoir plus

    • Journée mondiale de la liberté de la presse

      Une liberté de la presse à géométrie variable en Afrique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.