GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les ambitions de l’Allemagne, présidente du G20, pour le continent africain

    Wolfgang Shaüble, le ministre allemand des Finances. ©Nicolas Champeaux/RFI

    Le contenu du « Compact with Africa » piloté par Berlin est en cours d’élaboration. L’objectif est de mobiliser des ressources pour l’Afrique. Des universitaires ont dit que la démarche se contente de compiler les instruments existants. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Shaüble accepte la critique. « C’est vrai. Ce que nous souhaitons, c’est améliorer la coopération, nous pouvons nous passer des rivalités entre institutions, mais c’est vrai que nous ne voulons rien inventer ! Mais nous souhaitons que les choses soient plus approfondies, et cela dans la continuité, et donc éviter les initiatives qui ne dépassent pas le court terme, il faut que ce soit durable ! »

    Berlin s’engage à encourager les pays du G20 à débloquer et promouvoir les investissements pour les pays africains, mais ils doivent faire leur part du chemin, insiste Wolfgang Shaüble. «  L’Afrique présente de nombreuses opportunités, mais elle a aussi des problèmes…des pays doivent mieux protéger le droit de propriété d’autres doivent s’attaquer à la bureaucratie il y a beaucoup de choses à améliorer. »
    Le président du Sénégal est d’accord, mais pour financer les infrastructures Macky Sall réclame des crédits à taux bas sur des durées prolongées.

    « Nous devons réformer les administrations, promouvoir l’Etat de droit, nous avons fait ces réformes, il faut poursuivre ces réformes », a déclaré le président sénégalais à l’issue du haut panel sur le G20 à Durban. Il a aussi applaudi la démarche de l’Allemagne : «  Il faut la volonté de grands pays, comme c’est le cas aujourd’hui des membres du G20, pour lever des financements, qui permettent à nos pays d’accéder à des ressources sur le long terme, donc on se réjouit de voir l’Allemagne, pendant sa présidence du G20, bâtir un « compact avec l’Afrique »pour établir une relation pour financer notre développement. »
     
    L’Allemagne travaille avec un noyau de cinq pays volontaires, le Sénégal en fait partie aux côtés du Rwanda, de la Tunisie, du Maroc et de la Côte d’Ivoire. Ils seront bientôt rejoints par deux autres pays, ensemble ils affineront le programme autour d’Angela Merkel lors d’un sommet à Berlin les 12 et 13 juin prochain, et l’Argentine, future présidente du G20, a d’ores et déjà accepté de reprendre le témoin.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.