GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le Conseil international consultatif du cajou ou CICC

    Docteur Adama Coulibaly, directeur général de l’autorité en charge de la régulation de la filière coton et anacarde en Côte-d’Ivoire. ©Sayouba Traore/RFI

    Ça bouge sur le marché international de la noix de cajou, et le Conseil international consultatif du cajou ou CICC est né le 17 novembre 2016 à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.D‘abord une précision importante. L’arbre c’est l’anacardier, et le fruit, le cajou. C’est l’amande de ce fruit qui est commercialisée sous forme de noix de cajou pour l’apéritif, et d’autres produits dérivés.

    Du point de vue commercial, on distingue deux parties dans ce fruit. La pomme de cajou est juteuse, sucrée, légèrement parfumée. On la consomme fraîche, on peut en faire de la compote de la confiture, des boissons des sirops, du vinaigre. Deuxième partie, l’amande qui intervient dans l’industrie chocolatière, l’industrie agroalimentaire de la biscuiterie, de la pâtisserie. On en fait de la pâte de cajou et on en tire du beurre.

    Pour en revenir au Conseil International Consultatif du Cajou, il ‘agit d’une sorte d’OPEP du cajou, qui rassemble les principaux producteurs. C’est une initiative de huit (8) pays africains producteurs de l’anacarde, dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Guinée, le Ghana, le Bénin, le Togo, le Cameroun et la Guinée Bissau. Des pays qui pèsent un million trois cent mille tonnes (1 300 000 T) soit entre 60% et 80% de la production mondiale et près de la totalité de l’offre mondiale de noix brutes. L’objectif, c’est de mieux mieux maîtriser les cours du marché.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.