GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Un charmant petit village lunaire

    Va-t-on habiter sur la Lune ? REUTERS/Stephane Mahe

    Depuis 1969, la Lune ne fait plus rêver, l’humanité préférant réserver ses «pas de géant» à Mars qui semble pourtant bien lointaine pour ne pas dire inaccessible. Alors que le programme de la Station spatiale internationale touche bientôt à sa fin, l’idée d’un village lunaire, imaginé par l'Agence spatiale européenne refait surface. Le concept est de bâtir une base permanente à l’aide de matériaux trouvés in situ, en utilisant un four solaire transformé en imprimante 3D.

    Vous rêviez de faire du patin à glace sur les océans gelés d’Europe, un des  satellites de Jupiter ou de planter des patates en labourant les sables infertiles de la planète Mars ? Autant vous l’annoncer de suite, au rythme actuel du développement des programmes d’exploration des mondes extraterrestres, jamais de votre vivant, vos pieds ne fouleront le sol de ces mondes lointains.

    En revanche, un astre reste accessible, attendant patiemment depuis 1969 que vous lui rendiez à nouveau visite, il s’agit évidemment de la Lune, qui est située dans la proche banlieue de la Terre. C’est la raison pour laquelle, l’agence spatiale européenne étudie depuis des années la faisabilité d’y implanter une base permanente qui serait imprimée sur place à partir des matériaux in situ de notre satellite naturel.

    Des briques de poussière lunaire

    Le dernier procédé expérimenté par les chercheurs, consiste à fabriquer des briques de construction par impression 3D en se servant uniquement de la poussière de Lune. À l’aide des miroirs qui concentrent la lumière du soleil, dans une fournaise de 1000 degrés, cette poudre de roche fond et avant qu’elle ne refroidisse, l’imprimante dépose cette pâte magmatique, couche par couche, pour réaliser un parpaing indestructible ou presque. « En moins de cinq heures, nous pouvons ainsi fabriquer une brique de construction de 20 x 10 x 3 cm environ », affirment les ingénieurs de l’ESA responsables du projet « Village lunaire ». Il ne resterait plus qu’à cimenter les briques entre elles pour monter les murs de jolies petites demeures sélénites.

    L’idée séduit particulièrement la Chine. Elle qui désire aujourd’hui combler son retard dans le domaine des technologies spatiales vient de proposer une offre de partenariat aux Européens pour relancer son programme lunaire ambitieux. Son projet consiste, en trois phases, à explorer notre satellite, puis à exploiter ses ressources minières en les rapatriant sur Terre et enfin, à assurer une présence humaine durable sur la Lune, avec la rotation de missions habitées d’ici à 2030.

    Oui mais...

    Attention à un trop plein d’enthousiasme, indiquait récemment un porte-parole de l'ESA, l’appellation Village lunaire ne signifie pas « que l'on va construire sur la Lune un village avec des écoles, des maisons et une mairie ». Cependant, rien n’indique dans ce projet, comment ces imprimantes 3D solaires seront acheminés jusqu'à notre satellite, ni si les astronautes, avec leur pelles et leurs sauts, devront collecter une montagne de poussières sélénites.

    Par ailleurs, les futurs conquistadors de l’astre de la Nuit, seront-ils vraiment enchantés de troquer leurs beaux scaphandres d’explorateurs extraterrestres tout neuf, contre des salopettes pressurisées de maçons bâtisseurs ? Rien n’est moins sûr.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

     


    Sur le même sujet

    • Giyane

      Guyane: le centre spatial de Kourou de nouveau opérationnel

      En savoir plus

    • Espace / Astronomie

      Un astéroïde de 600m de large va frôler la Terre mercredi soir

      En savoir plus

    • Espace

      Conférence sur le danger des débris spatiaux pour les satellites en Allemagne

      En savoir plus

    • Muscle synthétique pour robots super-costauds

      Muscle synthétique pour robots super-costauds

      Des scientifiques américains ont mis au point un muscle synthétique pour permettre aux robots de forme humanoïde de se déplacer exactement comme …

    • Biomatériaux autoréparables

      Biomatériaux autoréparables

      Les végétaux doivent faire face à toute sorte d’agressions dans leur environnement. Le vent, la pluie ou encore la grêle, entraînent …

    • Robot Veneziano

      Robot Veneziano

      Il s’en passe des choses sous les gondoles à Venise, une équipe de roboticiens européens vient de lâcher dans les canaux de la cité …

    • Un brin de musique ADN

      Un brin de musique ADN

      Des chercheurs suisses ont utilisé de l'ADN artificiel pour numériser deux morceaux d'anthologie issus du Festival de Jazz de Montreux. Tutu, de …

    • « Sustain » le simulateur de tempêtes

      « Sustain » le simulateur de tempêtes

      « Sustain », est le nom du plus grand simulateur de tempêtes au monde. Cette machine est capable de reproduire dans un bocal géant des ouragans …

    • Google et Levi's lancent une veste connectée

      Google et Levi's lancent une veste connectée

      Il y a 2 ans, les labos de recherche de Google s’étaient métamorphosés en atelier de couture. Le projet Jacquard du géant américain …

    • La fracture numérique s’accélère

      La fracture numérique s’accélère

      Selon l’Organisation des Nations unies, l’accès à internet serait de plus en plus inégal dans le monde. Un récent rapport de la …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.