GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
Vendredi 28 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 30 Juillet
Lundi 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Donald Trump rafle la mise en Arabie saoudite

    Signatures d'accords entre Donald Trump et le roi Salman, le 20 mai 2017 à Riyad. REUTERS/Jonathan Ernst

    Le président Donald Trump a réactivé la relation privilégiée avec le royaume saoudien en signant ce week-end à Riyad une série de contrats dans de multiples domaines, de l'énergie à la santé en passant par l'armement.

     Tout sourire, Donald Trump s’est réjoui de cette pluie de contrats qui vont se transformer, a-t-il souligné, en emplois sur le sol américain. Le montant total de ces contrats dépasserait la barre des 400 milliards de dollars. Pour vous donner une échelle de valeurs, rappelons que Manuel Valls était heureux en 2015 de brandir le chiffre de 10 milliards d’euros lors de sa visite de Premier ministre en Arabie saoudite.

    Ces chiffres astronomiques donnent le tournis et c’est sans doute l’effet recherché. Le message envoyé est très clair : les Américains renouvellent leur engagement aux côtés du royaume saoudien et ils sont là pour longtemps. Les Saoudiens leur ont signé un chèque de 110 milliards de dollars pour des contrats étalés sur dix ans dans le seul domaine de l’armement. Lockheed Martin, le numéro un mondial du secteur, en est le principal bénéficiaire avec des contrats portant sur 28 milliards de dollars. C’est une douche froide pour les concurrents, notamment pour les industriels français. Cela fait 5 ans qu’ils négocient en vain à Riyad. Sans avoir jamais réussi à concrétiser une vente d’envergure.

     
    En contrepartie, les entreprises américaines investiront dans le royaume saoudien
     
    Avec la crise du pétrole, l’Arabie cherche à diversifier son économie et pour cela, elle a besoin des technologies et des savoir-faire des entreprises américaines. Elle aussi aimerait créer des emplois sur place. Au lieu d’importer tout ce dont elle a besoin, l’Arabie voudrait à l’avenir fabriquer par exemple le matériel militaire indispensable dans ses guerres contre les chiites. Boeing a signé ce week-end une joint venture pour la maintenance d’appareils militaires.

    Lockheed Martin va investir dans des usines locales pour monter les hélicoptères Blackhawks commandés par le royaume. Ces partenariats américano-saoudiens sont aussi très importants dans le civil, notamment dans l’énergie. General Electric est associé à la construction de centrales électriques et à la digitalisation de l’industrie pétrolière. Les États-Unis se retrouvent donc en très bonne position pour accompagner la transformation de l’économie saoudienne.
     
    Les Saoudiens vont aussi investir aux États-Unis
     
    Leur fonds souverain, le fonds public d’investissement, jusqu’à alors très discret dans ses engagements, a annoncé qu’il s’associait au fonds privé américain Blackstone dirigé par un conseilleur du président Trump, pour un programme de modernisation des infrastructures américaines.

    Riyad met 20 milliards de dollars dans l’aventure, soit la moitié de la dotation. Ensemble, ils espèrent lever 100 milliards de dollars. Cette annonce tombe à pic pour Donald Trump qui a promis de rénover les équipements vieillissants de l’Amérique. C’est aussi du côté saoudien un nouveau pas vers la diversification de ses activités. 


    Sur le même sujet

    • Arabie saoudite

      A Riyad, Trump lance un appel à l'unité dans la lutte contre le terrorisme

      En savoir plus

    • Arabie saoudite / Etats-Unis

      Trump en Arabie saoudite: accueil chaleureux et contrats colossaux à la clé

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.