GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Pétrole: le chemin long et étroit de l’Opep

    Un homme passe près d'un champ de pétrole au Nigeria. Chris Hondros/Getty Images

    Les cours du pétrole se sont repliés depuis le sommet de l’Opep à Vienne. La décision du cartel de poursuivre sa réduction de production ne suffit pas, pour le moment, à redresser les prix du brut. Mais le rééquilibrage du marché pétrolier est en cours.

    C’est un chemin étroit et long que suit l’Opep depuis novembre dernier pour redresser les cours du brut. Long puisque malgré sa décision de reconduire de neuf mois la baisse de production de ses membres, jeudi dernier, l’organisation a échoué à faire rebondir les cours. Ils se sont même repliés de 5 % le jour même.

    Les marchés n’ont pas été convaincus par ce qu’ils ont pris comme une mesure trop timorée : les traders attendaient soit une prolongation plus durable, d’un an, soit une baisse de production plus forte de la part des pays exportateurs de pétrole, au-delà de 1,8 million de barils par jour. Nombre auquel l’Opep et ses alliés, dont la Russie, renoncent déjà collectivement. Les marchés s’inquiètent aussi de savoir comment, au printemps prochain, l’organisation sortira sans dommage de la discipline qu’elle s’impose.

    C’est également un chemin étroit qu’emprunte l’Opep puisqu’en tentant de faire remonter les cours, et elle y est parvenue depuis six mois, elle favorise l’essor de la production concurrente des Etats-Unis, mais aussi du Canada - la province de l’Alberta est à nouveau un eldorado pétrolier, non plus pour ses sables bitumineux, mais pour ses pétroles de schiste. L’Opep doit donc pour l’instant maintenir le prix du baril entre 50 et 60 dollars pour ne pas trop encourager les forages nord-américains.

    Le chemin de l’Opep mène pourtant au but, estime Francis Perrin, président de Stratégie et politique énergétiques, à savoir au rééquilibrage du marché pétrolier. Si la production des Etats-Unis progresse d’un million de barils par jour, en un an, elle ne compense pas 1,8 million de barils par jour manquant des pays de l’Opep et consorts. Or la demande de pétrole, elle, continue d’augmenter d’1,3 million de barils par jour. Fatalement, cette demande va mordre dans les stocks des pays consommateurs. Même si ces stocks sont encore pléthoriques, ce sera un signal psychologique pour les traders que les prix du pétrole doivent remonter. Et ce signal pourrait intervenir d’ici la fin 2017. À condition que les pays de l’Opep poursuivent scrupuleusement leur réduction de production, et si leurs alliés hors de l’Opep, Russie en tête, contribuent à l’effort tout de suite, ce qu’ils n’ont pas fait au cours des six premiers mois.


    Sur le même sujet

    • Economie

      Pétrole: Riyad et Moscou prolonge l’accord de réduction de la production

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Pétrole: Arabie saoudite et Russie prêtes à limiter la production en 2018

      En savoir plus

    • Mexique

      Mexique: fusillade dans le «Triangle rouge» de Puebla après un vol de pétrole

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Congo-Brazzaville: le prix du pétrole complique la situation du pays

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Le cours du cuivre rebondit grâce aux annonces de la FED et de la BCE

    Le cours du cuivre rebondit grâce aux annonces de la FED et de la BCE
    Dans la chronique des matières premières, on parlera aujourd'hui du cuivre... Les prix du cuivre remontent cette semaine profitant des annonces de la FED aux États-Unis et de la BCE en Europe. Les deux banques centrales ont laissé entendre qu’elles pourraient (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.