GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Un Robocop dans les rues de Dubaï

    Le robot Reem ©pal-robotics

    Aux Émirats arabes unis, la police de Dubaï vient de mettre en service son premier robot policier. L’androïd monté sur roulettes parle neuf langues, il est capable de dialoguer avec des humains, leur permettant, par exemple, de signaler un délit ou encore de payer leurs contraventions. Et petit détail qui a son importance, ce Robocop n’est pas armé, du moins pas pour l’instant.

    Le policier humain est en passe de devenir obsolète, il est trop fragile, pas assez performant, il se fatigue pour un rien lors de ses patrouilles sur le terrain. Alors circulez, il n’y a plus rien à voir ! L’avenir de la police passe obligatoirement par la robotisation comme l’indique le brigadier Khalid Nasser Alrazooqi, directeur général du département des objets intelligents pour la police de Dubaï aux Émirats arabes unis en présentant le premier humanoïde au monde qui vient de rejoindre les forces de l’ordre du pays.

    L’intelligence artificielle de ce robot policier doit beaucoup au système Watson d'IBM ainsi qu’aux ingénieurs de Google qui se sont impliqués dans le développement du programme spécifique de la machine. Mais petite précision, cette nouvelle recrue qui ne s’appelle pas Robocop, a une origine européenne. Imaginé et développé par la société espagnole Pal Robotics, le modèle de base se prénomme Reem. Cet engin à tout faire est capable d’exécuter des tâches sophistiquées et de communiquer avec des humains. Mais depuis qu’il a été affublé d’un képi identique à celui de ses collègues biologiques, le robot s’est grandement perfectionné.

    Le policier électronique mesure 1 m 70, des biceps hydrauliques pleinS les manches et pèse environ 100 kg. De forme humanoïde et bien campé sur ses roulettes, il peut se propulser à une vitesse maxi de 3,5 km/h, pas sûr dans ses conditions qu’il puisse appréhender le plus chétif des voleurs à la tire. Une tablette tactile a été intégrée au niveau du torse, permettant ainsi aux justiciables qu’il verbalise de régler directement des contraventions mineures. A l’aide de ses yeux-caméras et de son système de reconnaissance facial, la machine filme et signale en temps réel d’éventuels délits. En cas de besoin, elle appellera à la rescousse des renforts pour l’épauler.

    Mais le projet d’une robotisation de la police aux Émirats arabes unis ne se limitera pas à ce premier exemplaire, déployé pour l’instant dans les centres commerciaux ou les parcs d'attractions. Dubaï compte se doter d’un commissariat entièrement robotisé sans aucun employé humain d’ici à 2030. Une entreprise ambitieuse qui nécessitera des avancées spectaculaires dans le domaine de l’intelligence artificielle pour rendre ces engins réellement efficaces, impossibles à pirater, incapables de la moindre bavure et sans danger pour les citoyens qu’ils seront censés protéger. Par ailleurs, la question de doter d’armes à feu les futurs Robocop aux Émirats arabes unis, a été définitivement écartée par les autorités de Dubaï … Nous voilà presque rassurés.

    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.